Skip to main content

TOULON : Avec la Mission Jeanne d’Arc 2024, les PHA…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
12 Fév 2024

Partager :

TOULON : Avec la Mission Jeanne d’Arc 2024, les PHA répondent à trois fonctions majeures

Le PHA Tonnerre et la FLF Guépratte appareillent pour la mission JEANNE D’ARC 2024.

Le jeudi 19 février 2024, près de 800 marins et soldats embarqueront à bord du Porte‑hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre et de la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte pour débuter la mission JEANNE D’ARC 2024 (JDA 24). Durant cinq mois, le groupe Jeanne d’Arc 2024 contribuera à asseoir la souveraineté française dans son espace maritime et à renforcer la coopération avec les nations partenaires, tout en participant pleinement à la formation des officiers de la Marine de demain.

Le groupe JDA 24 est composé de l’École d’application des officiers de Marine (EAOM), avec ses 162 officiers-élèves et 35 instructeurs, d’un Groupement tactique embarqué (GTE), fort de 40 véhicules, et de trois hélicoptères de la Marine et de l’Armée de Terre avec leurs détachements.

Les PHA

Les PHA sont des bâtiments polyvalents capables de se positionner au large d’une côte, pour déployer des forces (hélicoptères, véhicules blindés, troupes et matériels) de la mer vers la terre ou pour mener des opérations de secours aux populations (assistance après un sinistre, évacuation de ressortissants). Leur modularité leur permet d’embarquer un état-major et et donc de mettre en œuvre un poste de commandement pour conduire des opérations interarmées et interalliées d’envergure en mer ou à terre.

Les PHA répondent à trois fonctions majeures :

  1. UN ÉTAT-MAJOR EMBARQUÉ POUR CONDUIRE LES OPÉRATIONS

Le PHA est capable d’accueillir un état-major interarmées embarqué, pouvant compter jusqu’à 200 personnes, destiné à conduire une opération nationale ou multinationale depuis la mer.

  1. UN PORTE-HÉLICOPTÈRES

Les PHA peuvent, depuis leur pont d’envol, déployer une force aéromobile complète constituée d’hélicoptères de combat, destinée à conduire des effets cinétiques ou des opérations de surveillance d’un territoire. La capacité d’embarquement maximale est de 16 hélicoptères d’attaque ou de manœuvre.

  1. UN BÂTIMENT AMPHIBIE

Grâce à leurs capacités de chargement, de stockage et de déchargement, par voie aérienne comme maritime, les PHA sont des bâtiments aptes aux missions amphibies et permettent ainsi de transporter et de projeter, via leurs engins de débarquements et leurs hélicoptères, des troupes, des véhicules et du matériel de la mer vers la terre, tout comme de réaliser des opérations de secours aux populations.

Employés depuis plus de 10 ans pour les missions JEANNE D’ARC grâce à leur modularité, les PHA ont prouvé toute leur efficacité en tant que support de l’école d’application en mer, permettant aux officiers-élèves d’être confrontés aux réalités des opérations.