Skip to main content

PARIS : STILL pérennise la technologie Li-ion en recyclan…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
9 Mar 2024

Partager :

PARIS : STILL pérennise la technologie Li-ion en recyclant ses batteries !

Le fabricant de chariots élévateurs Still (groupe Kion) se lance dans une démarche d’économie circulaire avec le recyclage des batteries lithium-ion de ses chariots.

Les batteries Li-ion en fin de vie sont envoyées dans l’usine européenne de son partenaire Li-Cycle. Le processus de recyclage offre un taux de récupération jusqu’à 95% : les principaux composants d’un bloc Li-ion sont récupérés, puis réutilisés afin de produire de nouvelles cellules de batterie.

« L’intégration, dans l’offre de STILL, d’une solution de reprise et de recyclage des batteries usagées, simplifie la tâche des clients tout en leur garantissant la durabilité de leur choix d’énergie », explique Stéphane Carême, Responsable Energie chez Still France. Dès qu’une batterie lithium-ion atteint la fin de son cycle de vie, le fabricant propose à ses clients son transport en toute sécurité, lui assurant alors un recyclage réalisé avec le plus grand soin selon les normes environnementales les plus élevées. Pour ce faire, des conteneurs de transport certifiés sont utilisés afin de garantir un transit sécurisé et conforme aux prescriptions légales jusqu’à l’usine de recyclage.

Grâce à un processus exclusif, Li-Cycle récupère la majorité des composants précieux de la batterie puis les réintègre dans les chaînes approvisionnant la fabrication de modules neufs. Li-Cycle s’appuie pour ce faire sur sa propre technologie de traitement durable qui se distingue par une sécurité élevée, un minimum de résidus en décharge, de faibles émissions polluantes et de faibles consommations d’eau. Dans une première étape, les métaux précieux immédiatement récupérables tels que le cuivre, l’aluminium et l’acier sont séparés des plastiques présents dans la batterie. Les matériaux recyclables tels que le carbonate de lithium, le sulfate de cobalt ou le sulfate de nickel sont ensuite récupérés de la « masse noire » restante grâce à un processus hydrométallurgique, puis réutilisés pour produire de nouvelles cellules de batterie. JPG

SOURCE : Vidéo-news n°1036