Skip to main content

LYON : Tournoi des Six Nations 2024 – Bilan de son …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
21 Mar 2024

Partager :

LYON : Tournoi des Six Nations 2024 – Bilan de son impact économique sur les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie

Pour la 2e année consécutive, l’Irlande a remporté le Tournoi des 6 nations, après sa victoire contre l’Écosse (17-13), devant le XV de France le 16 mars dernier au Groupama Stadium de Lyon.

Grâce à son succès obtenu sur le gong face à l’Angleterre (33-31), le XV de France a terminé son tournoi à la deuxième place.

Les aficionados du ballon ovale ont pu notamment profiter des festivités à Marseille, à Lille et à Lyon. Parce que cet événement fédérateur a réuni des centaines de milliers de sportifs passionnés, la fintech s’est penchée sur ses retombées économiques sur les secteurs de la restauration (bars, cafés, restaurants, food truck)et de l’hôtellerie… serait-ce un avant-goût des JO ?

  • Quels secteurs ont le plus bénéficié de cette manne financière, économique et touristique ?
  • Combien les fans de rugby ont-ils dépensé en moyenne (paniers moyens*) ?
  • Quelles ont été les habitudes de consommation des Français et des étrangers ?
  • À quelle période ont-ils dépensé le plus ?

Les matchs de mi-mars ont marqué la dernière ligne droite de la compétition. Malgré le crunch marquant de l’équipe anglaise, c’est la France qui a remporté le match qui s’est tenu au Groupama Stadium de Lyon le samedi 16 mars. Cet engouement est toutefois moins visible en termes de retombées économiques, avec un volume d’affaires (- 9,31 %) et d’activité (- 4,81 %) en baisse modérée. En revanche, le panier moyen, qui s’élève à 16 € en moyenne sur la période pré et post match (11, 12 et 17 mars), s’affiche en hausse de presque 2 %. Selon les conclusions de la fintech, ce constat mitigé s’observe également dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie, qui semblent avoir moins tiré leur épingle du jeu (indicateurs globalement en baisse) que les villes de Marseille ou de Lille. On note toutefois une légère embellie de l’activité de l’ordre de 1,38 % le jour du match (16 mars) pour le secteur de l’hôtellerie.

« Après l’effet économique positif lié à la Coupe du Monde l’été dernier, puis à l’adrénaline du match d’ouverture en février dernier, l’intérêt des Français pour le rugby semble s’être un peu tari au fil des semaines, même si les consommateurs attachent toujours une grande importance à ces moments de convivialité et de partage. Cette tendance à préserver ces instants privilégiés de sociabilité sera surveillée de près lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. », explique SumUp.

Si la France s’est inclinée face aux Irlandais, les commerçants et les hôteliers marseillais ont su tirer leur épingle du jeu de ce rendez-vous. Dans l’ensemble, le volume d’affaires des secteurs de la restauration et de l’hôtellerie s’affiche en hausse de 40%** le jour du match d’ouverture (vendredi 2 février) et de presque 33% sur la semaine précédant le match. Suivant cette dynamique, on observe d’ailleurs que l’activité*** des commerces est particulièrement positive (+46,2 %) le jour du match. Le panier moyen, qui s’élève à 17,6 € en moyenne le jour J, affiche une légère baisse de 4,2%. Un constat qui dénote que les consommateurs (français et étrangers dans l’hexagone à cette période) jonglent toujours entre plaisir et préservation de leur budget. Dans le détail, ce sont surtout les bars, cafés, restaurants et food trucks qui en profitent, avec une hausse notable de respectivement 51,9% de leur volume d’affaires et de 45,1% de leur activité. On note ici que le panier moyen*** – en hausse de 4,7% sur la seule journée du match par rapport à 2023 – reprend des couleurs.

Changement de décor : direction le Nord de la France, qui a accueilli le match France – Italie le dimanche 25 février et qui s’est soldé par un match nul face à l’Italie. Les supporters des deux camps étaient au rendez-vous dans la capitale lilloise, comme en témoigne le volume d’affaires des commerces en hausse de respectivement quasi 40% les jours précédant le match et de 35 % le jour J. Cette embellie concerne aussi le panier moyen qui s’affiche en hausse de 24,3% sur la période qui précède le match et de 22,2% sur l’ensemble du weekend (24-25.02). Cette manne profite en particulier au secteur de l’hôtellerie avec un panier moyen en croissance exceptionnelle de 177,4 % le jour du match, par rapport à 2023. Enfin, le secteur de la restauration n’est pas en reste avec une hausse de 44,3% de son volume d’affaires sur la période « pré-match » comparativement à 2023; le panier moyen est par ailleurs en hausse de 24,6%.

* Valeur moyenne en euros par transaction effectuée via un terminal de paiement SumUp

** Périodes étudiées : du 29 janvier au 4 février 2024, du 22 au 25 février 2024 et journée du match de finale le 16 mars 2024, semaine du 11 au 17 mars ainsi que les jours suivants (11, 12, 17) en comparaison avec les mêmes périodes en 2023.

*** Nombre moyen de transactions effectuées par un client SumUp