Skip to main content

TOULOUSE : Volvestre, au bonheur des plantes

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
18 Avr 2024

Partager :

TOULOUSE : Volvestre, au bonheur des plantes

Inscrits dans l’annuaire en ligne DirectFermiers31 du Conseil Départemental, Thomas Gelly et sa compagne, créateurs de Plantezcommeonsaime, cultivent avec amour toutes sortes de plantes. Visite.

Lorsque vous arrivez chez Thomas et Anne Carole, vous êtes accueillis par trois chiens dont les aboiements laissent très vite place aux câlins. « C’est notre sonnette ! » prévient Thomas Gelly. Avec sa compagne, ils ont installé leur pépinière et leur potager sur les hauteurs de Mailholas, en pays Volvestre, à 40 km au sud de Toulouse. C’était en 2020. Légumes, fruits, plantes d’ornements, aromatiques, médicinales, le couple cultive tout ce qui veut bien pousser sur ses terres. « On fait ce qui marche avec notre manière de faire. » Et c’est tout un art ! Prendre le temps de connaître une plante, la laisser s’acclimater, la contraindre naturellement pour la renforcer, éviter l’arrosage continu. Le tout, sans aucun produit phytosanitaire.

Le renouveau des plantes locales

Chez Thomas et Anne Carole, la notion de mauvaise herbe n’existe pas. « On laisse tout pousser, on n’utilise aucun désherbant. Plus il y a de végétation, plus cela amène des choses dans les serres. Ça s’appelle la biodiversité » résume Thomas. C’est ainsi que des espèces locales se sont invitées spontanément dans les plantations. Comme la mélisse ou encore l’origan des coteaux, dont les feuilles dégagent une merveilleuse odeur. Une autre plante sauvage, la tanaisie, a aussi trouvé sa place dans la pépinière. « Autrefois, il y en avait dans toutes les fermes ici. Sa paille était répandue dans les abris pour animaux car c’est un excellent répulsif à insectes » explique Anne Carole.

À la ferme et sur les marchés

Le couple connait les plantes sur le bout des feuilles. Elle, ancienne fleuriste, lui ancien caviste devenu jardinier, se sont rencontrés lors d’une formation en agroécologie. Ils espèrent à leur tour créer un centre de formation sur l’exploitation. En attendant ils vendent leurs plantes sur place et trois jours par semaine sur les marchés haut-garonnais à Montbrun-Bocage, Montesquieu-Volvestre, et à Lézat-sur-Lèze en Ariège.

Plantez comme on saime à retrouver sur DirectFermiers31

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne