Skip to main content

TOULOUSE : Une session sous le signe de la justice social…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULOUSE : Une session sous le signe de la justice sociale et climatique

Réunis en session les 25 et 26 juin, les élus départementaux ont adopté, outre le budget rectificatif, des mesures importantes pour la bifurcation écologique et sociale, les solidarités et l’égalité femmes/hommes.

La dernière session, avant la pause estivale, s’est tenue dans un contexte institutionnel inédit.

« Je pense en conscience que l’avenir des Haut-Garonnais reste prioritaire. Dans ce contexte électif, nous devons continuer de déployer nos politiques publiques comme nous le faisons depuis désormais plus de 18 mois sous le signe de la justice sociale et climatique. Notre département demeure un point de stabilité dans ce contexte national vacillant. Nous gardons le cap de notre politique en continuant d’avancer. Nous le devons aux Haut-Garonnaises et aux Haut-Garonnais » a affirmé le président Sébastien Vincini, en ouverture.

Le Département est confronté à une baisse historique de ses recettes qui le contraint à adopter un budget rectificatif, tout en maintenant le cap sur les grandes priorités. Sur les politiques de solidarité, plusieurs décisions fortes ont été prises pour renforcer le soutien aux plus vulnérables.

Des actions concrètes seront mises en place pour accompagner la parentalité, pour soutenir la réussite scolaire et pour lutter contre le décrochage. Idem avec l’expérimentation « Territoire zéro non recours ». En effet, 30% des Haut-Garonnais renoncent à des prestations sociales auxquelles ils ont droit.

Enfin dans le domaine de la culture, le nouveau schéma de lecture publique 2005/2029 va offrir un accès au plus grand nombre aux livres, à des films de cinéma, à de la musique ou même à des jeux de société. Et cela grâce aux 175 bibliothèques du réseau animé sur l’ensemble du territoire par la Médiathèque départementale.

Cette session va également marquer une nouvelle étape dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Une subvention exceptionnelle a été votée pour soutenir la création prochainement de la Maison des femmes qui ouvrira sur le site du CHU Purpan. Autant de mesures nouvelles qui vont permettre au Conseil départemental de répondre aux besoins des Haut-Garonnaises et Haut-Garonnais, là où il est attendu.

Le débat a également porté sur la bifurcation écologique. Les élus ont ainsi adopté le rapport-cadre de cette nouvelle politique structurante. Ils ont également entériné le partenariat avec le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, la mobilité et l’aménagement) pour analyser les évolutions climatiques (températures, précipitations…) à l’horizon 2050. Le Département accélère aussi sur sa politique de préservation de la ressource en eau, avec la sécurisation du remplissage du barrage de Montbel, tandis que, dans le cadre du projet de territoire Garon’Amont, un accord a été conclu sur la mise à disposition des réserves d’eau des retenues du Touch pour le soutien d’étiage de la Garonne.

L’Assemblée a adopté plusieurs délibérations destinées à aller encore plus loin dans les politiques de mobilité, que ce soit pour l’aménagement des aires de covoiturage ou le nouveau schéma directeur des Réseau express vélo (REV), qui favoriseront les déplacements domicile/travail. De nouvelles aides financières ont par ailleurs été attribuées pour l’aménagement du réseau cyclable sur le territoire. Côté rénovation énergétique des logements, le Conseil départemental a délibéré pour mettre en œuvre un SLIME (Service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie) sur l’ensemble du territoire (hors Toulouse Métropole). Objectif : identifier les passoires thermiques et accompagner leur mise aux normes. Un outil supplémentaire pour lutter contre la précarité énergétique qui touche les plus modestes.

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne.