Skip to main content

TOULON : Mars Bleu à Sainte Musse contre le cancer colore…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
14 Mar 2024

Partager :

TOULON : Mars Bleu à Sainte Musse contre le cancer colorectal !

Dans le cadre de sa mission de prévention, les services hospitaliers de Sainte-Musse, avec la participation de nombreux partenaires (diététiciens, service gastro, Centre de coordination en cancérologie 3C, MGEN, CAMI Sport & cancer, Ligue contre le cancer, CRCDC…), ont proposé aux patients, visiteurs et professionnels de l’établissement, de nombreux stands d’information, le Jeudi 14 mars dernier dans le hall de Sainte Musse.

130 cas par jour !

Le cancer colorectal figure parmi les plus répandus en France et touche autant les hommes que les femmes. Il concerne chaque année plus de 47 000 personnes, soit près de 130 cas diagnostiqués par jour. Il évolue souvent, dans un premier temps, sans symptômes ni signes perceptibles. De ce fait, il est parfois diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds.

Grâce au dépistage et au suivi régulier des personnes présentant des risques personnels ou familiaux, c’est un cancer évitable. Détectées à temps, les lésions précancéreuses sont retirées avant qu’elles ne se transforment en cancer.

Plus de 50 ans

Les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans, sont invités tous les 2 ans par courrier au programme national de dépistage du cancer colorectal (ne présentant ni symptômes, ni antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie touchant le côlon ou le rectum, ni facteurs de risque particuliers, à réaliser un test immunologique). Ce test rapide, efficace et gratuit, est à faire chez soi.

Les chiffres clés du cancer colorectal : un dépistage réalisé à temps peut sauver des vies

95 % des cancers colorectaux surviennent après 50 ans.

Dans 9 cas sur 10 le cancer colorectal est guéri s’il est diagnostiqué à un stade précoce.

47 582 nouveaux cas estimés en 2023 (26 212 hommes, 21 370 femmes).

Environ 112 000 personnes hospitalisées par an pour subir un traitement du cancer colorectal, c’est la première cause d’hospitalisation pour cancer.