Skip to main content

TOULON : i-Naval 2024 – Le Prix régional d’innovati…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : i-Naval 2024 – Le Prix régional d’innovation à la société IADYS

Rendez-vous incontournable pour les acteurs du domaine naval de défense, la DGA, en collaboration avec l’Université de Toulon, la Marine nationale et TVT innovation, a organisé, le 13 juin, la 6ème édition d’i-Naval, en présence de François de Canson, vice-président de la Région en charge de l’attractivité économique.

Rassemblés au Palais Neptune de Toulon, élus locaux, autorités militaires, industriels et responsables académiques, près de 500 invités étaient réunis autour du thème retenu cette année « innover aujourd’hui pour protéger demain ». Avec le même objectif : Promouvoir des innovations, à la pointe de la nouvelle technologie, et susceptibles d’être utilisées en condition opérationnelle, autour de pitchs et démonstrations.

MATURITE TECHNOLOGIQUE

Lors de cet événement, François de Canson a remis le Prix régional d’innovation au docteur Carlesi pour la société IADYS et son robot dépollueur Méduse Jellyfish-bot.

« Vous avez vu les démonstrations. Vous avez vu le potentiel d’innovation. Il n’était donc pas simple de choisir un lauréat. Je remercie toutes les entreprises, les chercheurs, qui ont participé à cet événement. Pour ce prix d’innovation, nous avons choisi un projet alliant à la fois une forte maturité technologique, des perspectives d’évolution et de nouvelles capacités opérationnelles. Un projet sachant concilier développement économique et respect de l’environnement.

Déjà plus d’une centaine de robots sont à l’œuvre dans nos ports, dont Saint-Tropez qui est déjà équipé de cette innovation.

Vous avez été touché par le sujet de la pollution marine lors d’un déplacement en Méditerranée, en Sicile. Merci de votre engagement pour faire de nos littoraux et de nos ports des espaces toujours plus attractifs et préservés. Je vous félicite au nom de Renaud Muselier, président de la Région, et vous remets ce prix ».

Dans le contexte actuel où les espaces maritimes prennent toute leur importance et où les menaces évoluent rapidement, doter la Marine nationale des équipements les plus modernes et performants est un impératif. Ainsi, capter toutes les innovations (civiles et militaires) développées par tout type d’acteurs industriels ou académiques et les intégrer, au plus tôt, dans les programmes d’armement apporte à nos forces la meilleure garantie de conserver leur supériorité opérationnelle.

INTERETS NATIONAUX

« Ceci procédait d’un sentiment particulier, mêlant histoire et prospective, avec une seule visée : Défendre nos intérêts nationaux. La France est entrée dans une économie de guerre et nous avons besoin d’une industrie de défense européenne beaucoup plus forte. Il faut sortir de certaines dépendances qui se sont installées (…). Nous avons changé de paradigme, l’Union Européenne et l’OTAN présentent un nouveau visage et de nouvelles velléités en matière de défense. Soyez assuré que l’économie de défense est au cœur de mes préoccupations. Il nous faut sécuriser nos implantations, accompagner leur développement et enrichir notre Base Industrielle et Technologie de Défense ».

Le vice-président de la Région a ajouté : « Votre expertise est précieuse et votre rayonnement sans pareil. A nous d’être à vos côtés. Aussi, drones, IA, innovations d’une écologie de croissance, l’ensemble de ce qui nous a été présenté est au cœur de la stratégie Défense de la Région Sud. I Naval est une des clefs de voûte de la promotion de l’économie de Défense en région (…). La filière navale, tout comme le sont celles aéronautique et spatiale, est une filière d’excellence française, tant du point de vue de ses compétences, de son extrême structuration que de sa compétitivité. Elle bénéficie, en amont de la filière, d’une recherche particulièrement en pointe ».

Cependant, il y a des défis auxquels la filière doit répondre, notamment la forte dépendance à l’export et une concurrence internationale débridée, la remise en cause environnementale de ce secteur et sa nécessaire décarbonation, l’indispensable travail sur l’attractivité des métiers.

« Défis pour lesquels vous trouverez la région à vos côtés pour porter vos innovations de rupture au sein d’une filière duale en transformation, accompagner votre transition écologique et répondre aux enjeux environnementaux ou pour disposer d’une main d’œuvre formée à vos métiers. La filière doit capitaliser sur ses atouts pour gagner encore en performance. Capitaliser sur son atout majeur, qui s’est confirmé ces dernières années, sa double dualité. La coexistence d’activités militaires et civiles au sein même des entreprises qui composent la filière, tout comme la dualité entre les activités marines et sous-marine, sont les clefs du dynamisme et de la résilience des acteurs. Cette spécificité doit absolument être préservée », a conclu, avec fermeté, François de Canson.

Photos Philippe OLIVIER (PRESSE AGENCE – LA GAZETTE DU VAR).

En présence de :

Vice-Amiral d’Escadre Gilles BOIDEVEZI, préfet maritime de la Méditerranée,

Hervé STASSINOS, vice-président de la Métropole TPM, maire du Pradet, conseiller régional,

Xavier LEROUX, président de l’Université de Toulon,

Nicolas DROGI, Ingénieur Général de l’Armement.