Skip to main content

TOULON : France Travail, mode… d’emploi

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
17 Jan 2024

Partager :

TOULON : France Travail, mode… d’emploi

France travail remplace Pôle emploi au 1er janvier 2024, proposant un guichet unique physique et numérique afin de simplifier le retour à l’emploi des chômeurs et favoriser un meilleur accompagnement des besoins en recrutement des entreprises.

France travail regroupe Pôle emploi, les missions locales, Cap emploi, les collectivités territoriales, les organismes et les associations d’insertion ainsi que les Caf. Le réseau sera constitué de trois opérateurs :

  • France travail qui remplacera Pôle emploi ;
  • France travail jeunes à la place des missions locales ;
  • France travail handicap en lieu et place de Cap emploi.

L’accueil, l’orientation, l’accompagnement, la formation, le placement des demandeurs d’emploi et des personnes en difficultés sociales ou d’insertion seront les principales missions de ce nouvel organisme. Au 1er janvier 2024, les employeurs conserveront la possibilité sur France Travail :

  • de se connecter à leur compte entreprise afin d’accéder à l’ensemble des services en ligne (recherche de candidats, publication d’offres d’emploi, remise d’une attestation employeur…).
  • de publier leurs offres d’emploi selon les mêmes modalités qu’actuellement ;
  • d’utiliser les services déjà mis en place tels que « Immersion facilitée » et « Mes aides à l’Embauche » ;
  • de contacter leurs conseillers entreprises selon des modalités qui restent inchangées.

Les principaux changements :

  • Inscription des personnes en recherche d’emploi à France travail via un portail numérique et un réseau de guichets physiques de proximité, avec un suivi tout au long du parcours ;
  • Demandes de RSA liées à l’inscription à France travail ;
  • Informations renforcées auprès des personnes en recherche d’emploi ;
  • Création d’un contrat d’engagement réciproque avec des droits et des devoirs ;
  • Création des « 15-20h » pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, notamment les allocataires du RSA ;
  • Accompagnement intensifié dans la création d’entreprise ;
  • Création d’un guichet unique pour les entreprises.

Gouvernance : Un Comité national pour l’emploi sera fixé par décret. L’État, les représentants des collectivités locales et les partenaires sociaux devraient avoir une voix délibérative. Ce comité national sera chargé d’évaluer les moyens des actions, de définir le socle commun de services, les critères d’orientation. Des Comités territoriaux pour l’emploi devraient compléter la gouvernance en janvier 2025 Devraient coexister : un Comité régional, des Comités départementaux et des Comités locaux. Ils devraient piloter, coordonner et adapter aux situations de chaque échelon territorial la mise en œuvre des orientations stratégiques du comité national.

SOURCE : UNION – La lettre patronale d’information(s)