Skip to main content

SAINT TROPEZ : Sylvie Bourgeois Harel raconte la Bravade …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

SAINT TROPEZ : Sylvie Bourgeois Harel raconte la Bravade de Saint-Tropez

Ce matin, avec ma petite Marcelline l’aubergine, nous nous sommes habillées de blanc et de rouge afin d’honorer le saint patron de notre village, le chevalier Torpes, qui a donné son nom à Saint-Tropez.

La Bravade est avant tout une fête religieuse chrétienne en hommage à Torpes. Mais aussi une fête pour célébrer la mémoire de tous les vaillants soldats qui ont combattu, au fil des siècles, pour protéger Saint-Tropez des nombreux envahisseurs.

Tous les ans, pendant trois jours, les 16, 17 et 18 mai, les bravadeurs défilent dans les rues au son des tambours et des fifres, mêlant salves d’artillerie et danses provençales. C’est magnifique, émouvant, bruyant, joyeux. Extrêmement joyeux. Pendant trois jours, Saint-Tropez, le plus beau village du monde, qui arrive aujourd’hui à marier habilement luxe inouï,  authenticité et respect de son passé, vit au rythme de sa tradition et de ses souvenirs.

Sous l’autorité du Capitaine de Ville de 2024, Christian Reynaud, du Major Gérard Reibaud, de l’Enseigne Louis-Andy Reynaud, du Major de l’Enseigne Sasha Coutal, un programme très précis, approuvé par Madame le Maire Sylvie Siri, est établi.

Avec Marcelline, nous irons à 15h à la prise de la pique et du drapeau, et de la bénédiction des armes, suivie de ce qu’ils appellent la Petite Bravade. Puis à 20h, nous assisterons à la rentrée du saint dans l’église. Vendredi, nous irons à 9h à la Messe Solennelle dite des Mousquetaires, suivie de la procession générale et de la Grande Bravade. À minuit, le saint rentre de nouveau dans l’église. Samedi, c’est l’apothéose avec la Messe d’Actions de Grâces à la Chapelle Sainte-Anne, ouverte exceptionnellement pour l’occasion et qui vient d’être entièrement rénovée. Puis le traditionnel pique-nique où chaque tropézien et visiteurs s’installent avec son pique-nique qu’il est de bon ton de partager avec son voisin.

Mais qui était Torpes ? En l’an 68, il est alors chef de la garde rapprochée de l’empereur Néron qui lui demande d’abjurer sa foi chrétienne. Torpes refuse. Furieux, Néron le donne aux tigres qui se couchent à ses pieds. Fou de rage, Néron le fait décapiter et met son corps dans une barque qu’il envoie en Méditerranée avec un coq et un chien afin qu’ils le mangent. Quelque temps plus tard, la barque s’échoue sur une plage d’Heraclea avec le corps de Torpes intact. Le coq s’envole en direction d’un champ de lin qui deviendra Cogolin Coq au lin, tandis que le chien s’enfuit à  Grimaud. C’est ainsi que Torpes fut béatifié et qu’Heraclea devint Saint-Torpes, puis Saint-Tropez.

Pour voir ma vidéo sur l’histoire de la Bravade de Saint-Tropez racontée par Marcelline et que j’ai illustrée avec des images d’archives et les magnifiques dessins d’Orson Welles tombé en amour pour cette fête, il vous suffit de copier ce lien et de le mettre sur Internet via votre navigateur préféré. Vous pouvez également la retrouver sur ma chaîne YouTube Marcelline l’aubergine au nom de La Bravade de Saint-Tropez par Orson Welles : https://youtu.be/M-iNIoS19vk?si=1iUbO7IluyOjG9N5

Sylvie Bourgeois Harel