Skip to main content

SAINT TROPEZ : Fémi The Scorpion a fait vibrer les pavés …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
4 Mai 2024

Partager :

SAINT TROPEZ : Fémi The Scorpion a fait vibrer les pavés de Saint-Tropez

Le 21 avril 2024, « Le transporteur de bonheur » était à Saint-Tropez pour transformer la Tour du Portalet en un espace de Dance Floor et faire chavirer tous les cœurs habillés de couleurs. Vous reprendrez bien un shoot de bonheur ?

L’avez-vous déjà rencontré ? Le suivez-vous sur les réseaux sociaux ? Avec ses tenues colorées, vous ne pouvez pas le rater. Circulant dans les rues sur son Hoverboard, engin du futur, muni d’enceintes et de sa grosse valise argentée, Fémi arrive pour mettre, l’espace d’un moment, du bonheur dans votre cœur et vous fera danser au rythme de musiques bien connues de tous.

Son souhait est de rassembler les gens. Partout où il passe, Paris, Marseille, Lille, Lyon, Bordeaux, Saint-Tropez, Ibiza, les gens dansent et la bonne humeur s’installe. Chaque performance est un message de bonheur rempli d’amour. Toutes vos cellules pétilleront et vous serez dans la joie !

Originaire du Bénin, il est artiste-interprète, danseur, chorégraphe. « La danse c’est la joie, la vie, l’union » se plaît à scander Fémi. Son but est de faire participer les gens, de bouger les corps, de créer des connexions et de partager.

La Gazette du Var était à Saint-Tropez et a rencontré deux fans de Fémi.

Comment avez-vous connu Fémi ?

Juliette : Je le suis sur Instagram depuis quelques mois. J’attendais avec impatience sa venue dans le Var. Il avait publié, quelques jours avant, le lieu et l’heure du rendez-vous.

Clémence : J’ai découvert Fémi alias « Le transporteur de Bonheur » via Instagram d’après une vidéo postée par Konbini.

Comment s’est déroulée son apparition à Saint-Tropez ?

Juliette : Fémi avait posté une publication, sur Instagram, de sa tournée en France. J’avais repéré qu’il venait à Saint-Tropez. Le lieu du rendez-vous était la Tour du Portalet à 16h30. Je m’étais installée à la Crêperie Bretonne, pour y déguster une crêpe Beurre Salé-Sucre, quai Frédéric Mistral, sur le port afin d’être au plus proche pour son arrivée.

Clémence : Juché sur son Hoverboard, un petit véhicule à deux roues, Fémi trimballe derrière lui une valise contenant un gros baffle, vêtu en arc-en-ciel, il se pare d’une multitude d’accessoires tout aussi insolites que son attitude.

Qu’avez-vous fait à cet instant ?

Juliette : Tout à coup, j’ai entendu de la musique au loin. Alors j’ai bondi de ma chaise et j’ai couru, guidée par le son de la musique. Il était là, en chair et en os, « Le Transporteur de Bonheur ». Je ne pouvais pas le louper avec sa tenue colorée, la musique sortait des enceintes, qui étaient posées au sol avec sa grosse valise argentée. Fémi était perché sur son Hoverboard, un sourire éclatant de bonheur, prêts pour le show, invitant les gens à se lever et venir le rejoindre.

Clémence : Je me suis naturellement laissée embarquer dans cette frénésie haute en couleurs, nous avons commencé en petit groupe qui petit à petit a grossi, on a enchaîné une chenille et terminé sur une place où tout le monde se laissait porter par les chorégraphies que donnait Fémi, c’était la folie.

Avez-vous dansé ?

Juliette :  J’ai rejoint la troupe qui commençait à entourer Fémi. La musique sortait des enceintes, la chanson « Nuit de folie » du groupe Début de soirée commençait à faire bouger les corps et les cœurs. Nous étions plusieurs personnes à répondre à l’appel du « Transporteur de Bonheur ». Nous nous sommes ainsi dirigés petit à petit vers la Tour du Portalet en passant devant les terrasses de café, en nous arrêtant pour une chorégraphie menée par cet artiste haut en couleurs. Progressivement, les gens se joignaient à nous pour danser, taper dans les mains, chanter à tue-tête et bouger notre popotin.

Clémence : On ne peut pas faire autrement avec Fémi aux commandes.

La Tour du Portalet, un endroit magnifique face à la mer…

Juliette : Je ne pouvais pas rêver mieux pour cette première rencontre avec ce magicien du bonheur que de danser face à la mer, cheveux au vent. Ça décoiffe… Ce mélange coloré des tenues des personnes et le bleu de la mer ne pouvaient qu’égayer notre cœur et décupler cette envie de danser.

Clémence : Nous avons dansé au pied de la Tour, front à la mer. Saint-Tropez, emprunte de charme et de convivialité, offrait à cette place un espace de danse magique, le temps de l’évènement, une parenthèse d’émotions et de gaieté où sont réunies des dizaines de personnes. Chacun a pu prendre une bonne dose de vitalité.

Qu’est-ce que ce moment vous a apporté ?

Juliette :  Je me suis sentie transportée. J’ai osé danser devant des badauds qui nous filmaient et prenaient des photos, cela réveille les âmes en goguette. J’ai énormément ri. J’ai pu danser avec des inconnus. L’espace de ce moment tous les tracas du quotidien s’étaient envolés. Il y avait beaucoup de légèreté et de convivialité. Un grand sentiment de paix et de bonheur émanait de tous les cœurs présents sur le Dance Floor des pavés de la Tour du Portalet. C’est vraiment incroyable ce que Fémi arrive à faire. C’est un véritable artiste, il est très talentueux. C’est un souffle nouveau, une bouffée d’air pur impulsés par « Le Transporteur de Bonheur ».

Clémence : De la joie, de la bonne humeur, des good vibes. Fémi provoque les sourires et sème la bonne humeur partout où il passe.

Que diriez-vous à ceux qui hésitent encore à danser ?

Juliette : Il ne tient qu’à vous de mettre du bonheur dans votre cœur pour élever vos vibrations. C’est à nous de choisir le rire, la danse, la convivialité. Il suffit d’un déclic, d’une impulsion pour changer les choses et choisir de bouger. Tout le monde peut danser, ce n’est pas une compétition, chacun peut danser à son rythme et à sa façon et diffuser la joie. La joie et le rire sont très contagieux. Sortez, vivez, respirez le bonheur à pleines narines ! Votre corps vous remerciera de ces moments de partage, de joie. Saisissez ces instants !

Clémence : On ne peut pas forcer qui que ce soit, mais Fémi a dit « Pas d’excuses ! Parce que c’est de l’amour, de la joie, on ne cherche pas à être danseur professionnel ! On est là pour s’amuser et partager de l’amour et de la connexion. Donc tout le monde est invité à danser.

Propos recueillis par Laurette PARAY.

A NOTER…

Alors vous êtes prêts pour danser ? Vous pouvez le retrouver sur Instagram, femi_the_scorpion, sur Facebook et par mail pour vos événements, femithescorpion@gmail.com