Skip to main content

PARIS : Vernissage de l’exposition « Dazzled », jeu…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Fév 2024

Partager :

PARIS : Vernissage de l’exposition « Dazzled », jeudi 8 février

Exposition personnelle de Golara Jahanian.

Ithaque propose un vernissage, le jeudi 8 février 2024 de 18h à 21h, au 5 Rue des Haudriettes 75003 Paris, au vernissage de l’exposition Dazzled.

L’exposition présente des œuvres réalisées au cours de l’année écoulée en Iran, marquant un changement dans l’approche de l’artiste à l’égard de ses sujets. Après avoir beaucoup pratiqué la photographie urbaine, cette nouvelle série de Golara Jahanian interroge la dynamique entre les espaces intérieurs et extérieurs, explorant l’essence de la ségrégation et de l’isolement.

Commissariat de l’exposition par Dorsa Jalali.

Vernissage de l’exposition Dazzled

Jeudi 8 février 2024, de 18h à 21h

L’exposition sera visible jusqu’au 9 mars 2024.

RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS PASSÉS

Follow-up sur Sirkhane Darkroom

Merci à tous ceux qui ont soutenu le projet !

Grâce à vous, nous avons réuni près de 24 000€.

La caravane-chambre noire va à présent pouvoir se rendre dans les zones touchées par le séisme en Turquie.

Exposition Blackbird, par les enfants de Sirkhane Darkroom à la Maison Jaune de Saint-Denis

Ithaque a pu faire voyager l’exposition Blackbird, par les enfants de Sirkhane Darkroom vers la Maison Jaune de Saint-Denis au cours du mois de janvier 2024. À cette occasion, des appareils photo jetables ont été distribués à des enfants afin de continuer les ateliers photo : à suivre prochainement !

PROCHAINEMENT CHEZ ITHAQUE

Zoe Harodi en résidence

En septembre 2023, Ithaque a commencé à accueillir Zoe Harodi en résidence. Né en Israël en 1993, Zoe travaille sur une installation de plusieurs photogrammes de très grands formats qu’Ithaque présentera peu de temps avant les Jeux Olympiques de 2024.

Les mots de l’artiste : “Le projet montrera comment un événement sportif peut être une allégorie du conflit entre les nations, et, en observant la complexité du conflit israélo-palestinien, cette installation peindra une image triste du futur à venir.”