Skip to main content

PARIS : Risque routier professionnel, hausse des comporte…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Risque routier professionnel, hausse des comportements dangereux

Pour les 10 ans de son étude sur le risque routier professionnel*, MMA a interrogé les Français sur leurs comportements au volant lors de leurs déplacements professionnels.

Les résultats de l’étude révèlent qu’à peine plus d’un quart des actifs est conscient que le risque routier constitue la principale cause d’accidents mortels au travail. Ils dévoilent également une augmentation des comportements dangereux sur la route.

Une utilisation croissante du téléphone au volant

L’utilisation du téléphone au volant est en nette augmentation : 80 % des actifs admettent recevoir des appels téléphoniques lorsqu’ils conduisent pendant leur travail et 74 % en passent eux-mêmes. Une progression de 7 points pour les appels reçus et de 14 points pour les appels émis sur 10 ans. Pendant leurs trajets professionnels, 57 % des actifs avouent aussi consulter des SMS (+4 points) et 48 % en envoyer (+6 points).

Vitesse et somnolence : deux risques omniprésents

7 actifs sur 10 admettent rouler au-dessus des limitations de vitesse lors de leurs trajets professionnels (+ 1 point par rapport à 2015). La fréquence d’adoption de ce type de comportement augmente : 41 % déclarent ainsi rouler « souvent » ou « parfois » au-dessus des limites autorisées, une hausse de 5 points.

Concernant la somnolence au volant, 80 % des actifs admettent conduire fatigués lors de leurs trajets professionnels (+ 2 points par rapport à 2015), dont 66 % en étant très fatigués. La pause est également souvent négligée lors des trajets de plus de 2h (60 %). 33 % des actifs indiquent par ailleurs avoir déjà somnolé au volant.

Le risque routier professionnel sous-estimé

En 2022, 485 personnes sont décédées sur les routes lors de déplacements professionnels, faisant de la route la principale cause d’accidents mortels au travail. Cependant, seulement 28 % des actifs sont conscients de cette réalité (- 7 points depuis 2015). Des chiffres d’autant plus inquiétants que 19 % des actifs ont déjà été impliqués dans un accident de la route, et 43 % en ont évité de justesse.

Les actifs expriment un besoin croissant d’engagement de la part de leur employeur en matière de prévention des risques routiers : mise en place de formations de sensibilisation, organisation de journées dédiées à la sécurité routière, instauration de charte de bonnes pratiques ou diffusion de messages de sensibilisation. 42 % des actifs estiment que les actions mises en place par leur entreprise sont inexistantes, et seuls 24 % ont suivi une formation de sensibilisation aux risques routiers.

Une campagne de sensibilisation sur le risque routier professionnel

À l’occasion des Journées de la sécurité routière au travail de cette année, MMA lance une campagne de prévention audio digitale intitulée « Quand on est pro, on ne joue pas au volant ».

Pour découvrir l’étude complète, cliquez ici.

* Étude réalisée par l’Ifop pour l’assureur MMA auprès d’un échantillon de 1 023 personnes effectuant des déplacements professionnels au moins une fois par mois*, extraites d’un échantillon de 3 126 personnes représentatif de la population active occupée française selon la méthode des quotas. Questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 22 avril 2024.

SOURCE : Route Zérotracas.