Skip to main content

PARIS : Quel est l’impact du mentorat en France ?

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Fév 2024

Partager :

PARIS : Quel est l’impact du mentorat en France ?

Une première étude d’impact en France vient d’être présentée.

Menée auprès d’une population de 3700 mentors, par le Collectif Mentorat (dont font partie l’AFEV et Article 1) avec Evolem et l’agence Phare, elle donne une première estimation des effets du mentorat sur les jeunes. En voici les principaux résultats.

Le mentorat intervient majoritairement pour l’insertion professionnelle des jeunes (33%) et l’orientation des lycéens et étudiants (24%).Une bonne nouvelle, depuis la mise en place du plan  » 1jeune, 1 mentor « , les associations interviennent principalement dans les départements et les Quartiers des politiques prioritaires de la Ville où les besoins sociaux et scolaires comme l’Ile de France, la Seine maritime ou les Bouches du Rhône, mais on observe une couverture insuffisante dans le Grand-Est et les départements d’Outre-mer.Autres facteurs notables, non seulement les associations ont encore du mal à recruter des mentors dans le domaine du mentorat scolaire et d’orientation, mais il y a un déficit d’accompagnement au collège qui représente 18% des ados mentorés par rapport aux 30% du lycée et des 39% de 18-30 ans.Enfin, l’étude d’impact révèle que les profils des mentors recrutés influent sur le type de mentorat prodigués aux jeunes. En effet, le mentorat scolaire est majoritairement opéré par des femmes jeunes issues de milieux populaires quand, à l’inverse, le mentorat entrepreneuriat est assuré par des hommes plus âgés issus des catégories socio-professionnelles supérieures. De manière générale, les mentors sont majoritairement très diplômés (61% sont bac+5), salariés du privé (67%), issus de classes favorisées (76%) et urbains à 57%. Cela pose, notamment pour l’orientation, la question des modèles de carrière mis en avant par les mentors, en dehors des métiers artisanaux, du rural ou de l’industrie,…