Skip to main content

PARIS : Prévention des pluies – Quel coût économiqu…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Prévention des pluies – Quel coût économique des inondations ?

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, avec l’appui du ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, renouvelle pour la 8e année sa campagne annuelle d’information et d’acculturation des populations exposées aux phénomènes méditerranéens de pluies intenses et d’inondations torrentielles.

La récurrence d’événements hydrométéorologiques soudains et violents sur le pourtour méditerranéen a déjà causé des décès et des dégâts matériels considérables. Parmi les épisodes les plus marquants, on peut noter les pluies diluviennes de 2015 dans les Alpes-Maritimes, ayant causé 20 décès, la tempête Alex de 2020, avec 10 décès et 8 disparus ou les inondations de 2018 dans l’Aude avec 15 décès.

Les anomalies de températures de la mer Méditerranée constatées cet été, avec des valeurs très au-dessus des normales de saison, sont l’un des facteurs pouvant aggraver l’intensité des pluies méditerranéennes. En un temps très court, des cellules orageuses peu mobiles peuvent provoquer des pluies intenses et des inondations rapides. C’est ce qu’on appelle des pluies méditerranéennes ou encore des phénomènes cévenols.

Pour la sécurité de tous, il est indispensable que chacun s’approprie les bons réflexes qui sauvent en cas pluies intenses. La campagne de communication 2023, qui sera déployée du 30 août au 30 novembre, s’appuie sur des messages simples et pragmatiques pour rappeler les bons comportements à adopter en cas de survenance de ces phénomènes.

En cas de pluies méditerranéennes intenses :

1. Reportez tous vos déplacements, que ce soit à pied ou en voiture.

2. Ne prenez pas votre voiture ou ne restez pas dedans ; quelques centimètres d’eau suffisent à l’emporter.

3. Laissez vos enfants à l’école ou à la crèche : ils y sont en sécurité.

4. Restez ou rentrez dans un bâtiment et réfugiez-vous à l’étage.

5. Coupez, si possible et sans vous mettre en danger, les réseaux de gaz, d’électricité et de chauffage.

6. Ne descendez pas dans les sous-sols ou les parkings souterrains.

7. Éloignez-vous des cours d’eau, des berges et des ponts. Pour éviter la foudre, ne vous réfugiez pas sous un arbre.

8. Restez informé et à l’écoute des consignes des secours et de votre mairie.

9. Contactez les personnes vulnérables et isolées en privilégiant les SMS afin de laisser les réseaux disponibles pour les secours.

Ciblée sur l’arc méditerranéen, la campagne est déployée dans les quinze départements du pourtour méditerranéen qui sont les plus sujets à ces phénomènes (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var et Vaucluse).

Les préfets de la zone de défense et de sécurité Sud et Sud-Est, en concertation avec les préfets des 15 départements concernés sont mobilisés, ainsi que les services de l’État. La mobilisation des collectivités territoriales est également recherchée, en tant qu’acteurs majeurs de la politique publique de prévention.

Cette campagne s’inscrit également plus largement dans l’action engagée par le Gouvernement visant à renforcer la culture du risque de chaque citoyen.

La campagne maintient l’effort de communication sur la sensibilisation et la prévention avec des messages simples et pragmatiques.

QUEL COÛT ÉCONOMIQUE DES INONDATIONS ?

Le coût des inondations est considérable et pourrait augmenter, d’où l’importance d’anticiper au maximum les éventuels facteurs de risque.

Sur le pourtour méditerranéen :

• depuis 1995, 67 % des communes ont connu des sinistres indemnisés par les assureurs au titre du régime des catastrophes naturelles pour l’inondation ;

• les 5 communes où l’état de catastrophe naturelle, lié aux inondations, a été reconnu le plus grand nombre de fois sont toutes situées dans le département des Alpes-Maritimes (Saint-Laurent du Var 30 fois, Cannes et Cagnes-sur-Mer 35 fois, Antibes et Nice 42 fois) ;

• 9 communes du pourtour méditerranéen ont un coût cumulé des sinistres causés par des inondations supérieures à 100 millions d’euros (Cannes, Mandelieu-la-Napoule, Arles, Marseille, Alès, Nîmes, Montpellier, Draguignan et Fréjus)