Skip to main content

PARIS : Observatoire du véhicule industriel, bilan 2023 e…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
21 Jan 2024

Partager :

PARIS : Observatoire du véhicule industriel, bilan 2023 et perspectives 2024

2023 a été une année de retour à la normale dans un environnement tendu avec des délais de livraison divisés par 2, une croissance des immatriculations grâce à un phénomène de rattrapage et une baisse des carnets de commande.

De nombreux défis demeurent : 5 ZFE « effectifs » en France avec pour chacune, des mises en œuvre différentes et très locales.

Perspectives 2024 : ralentissement, voire contraction des immatriculations

• Les immatriculations estimées en 2024 oscillent entre une fourchette basse de près de -5% et une fourchette haute optimiste de 2% (contre 11% en 2023)

BNP Paribas Artegy publie aujourd’hui les résultats 2023 et perspectives 2024 de l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) sur les secteurs du Transport Routier de Marchandises (TRM) et du Véhicule Industriel (VI). L’intégralité du rapport est à consulter sur notre site.

« 2023 a été une année mixte composée de rattrapage, de retour à la normale et de tensions économiques. Points positifs, 2023 a vu les délais de livraison revenir à la normale, a connu des effets de rattrapage des véhicules neufs au détriment des véhicules d’occasion. Points négatifs, les incertitudes économiques poussent les exploitant à rester prudents en conservant une flotte à isopérimètre, d’où une baisse importante des carnets de commande. Même si un fléchissement de l’inflation et une stabilisation possible des taux sont anticipés, nos prévisions réalistes, mais prudentes sur 2024, prévoient une contraction probable des immatriculations. Le prochain défi du secteur : l’intégration à grande échelle dans les flottes de nouvelles énergies, aujourd’hui encore à l’état embryonnaire. Celle-ci ne passant que par l’étude approfondie des possibilités et des coûts totaux de détentions de chacune d’elle. » déclare Arnaud Villéger, Directeur de l’Observatoire du Véhicule Industriel.

Les faits marquants de 2023

1) Fort recul des délais de livraison
Les délais de livraison sont en fort recul : ils passent de 289 jours en juin dernier à 150 jours. C’est le résultat notamment de la fin des pénuries de matières premières et de composants électroniques qui a permis aux constructeurs de fournir des véhicules plus rapidement. Par ailleurs, les mauvais résultats du transport et les perspectives pessimistes ralentissent les intentions d’investissement dans le secteur.

2) Baisse des carnets de commande
Les carnets de commande connaissent également une baisse sensible de 20% par rapport à 2022 pour les tracteurs neufs tandis que les porteurs affichent un recul de 9,7%. Quant au prix des véhicules neufs, ils continuent d’augmenter : +9,2% pour les tracteurs et +9,5% pour les porteurs, ce qui peut en partie expliquer la baisse des commandes, les acheteurs faisant face à des contraintes financières importantes et à la hausse des taux de crédit. Les investissements dans le secteur sont presque exclusivement destinés au remplacement de véhicules, seuls 10,2% servent à l’extension du parc. En ce qui concerne les VUL neufs, les commandes ont été stables avec des délais de livraison également en très forte réduction.

Prévisions 2024 de l’OVI : ralentissement voire contraction

L’année 2024 fera encore face à de nombreuses tensions économiques, inflationnistes, géopolitiques… rendant difficile l’exercice de la prévision. Néanmoins le déroulement de l’année 2023 avec la contraction des carnets de commande, les nombreuses discussions de ces dernières semaines avec les grands acteurs du secteur vont tous dans le même sens d’un ralentissement au mieux, voire plus vraisemblablement d’une contraction des immatriculations. L’OVI projette donc les estimations suivantes (à voir sur le communiqué de presse).

Conclusion
Après la hausse des immatriculations de 2023, liée à la fois à la purge des carnets de commandes des années précédentes et à des anticipations d’évolution techniques (Chronotachygraphes), l’OVI table sur un ralentissement, voire une contraction des immatriculations pour 2024 qui pourrait atteindre 5%.

Au-delà du chiffre brut des mises à la route 2024, c’est surtout la hausse des énergies alternatives au diesel dans le mix des commandes à laquelle il faudra être attentif. Cet indicateur étant en effet le révélateur de la volonté – ou la capacité – des entreprises à s’engager pour la baisse de leurs émissions de CO2 en bénéficiant au mieux des politiques publiques de soutien aux énergies « vertes » et de l’adéquation des matériels aux nécessités opérationnelles des exploitants.

À propos de BNP Paribas Artegy

BNP Paribas Artegy est une marque de BNP Paribas qui commercialise depuis plus de 30 ans auprès des entreprises des solutions de location avec services et de gestion de parc. Multi[1]marques spécialiste de véhicules industriels de tout type et de toute énergie, BNP Paribas Artegy accompagne et conseille ses clients dans la définition de solutions sur mesure pour l’externalisation et la gestion de leur parc (Location Longue Durée avec services, Fleet Management, véhicules relais, télématique…). BNP Paribas Artegy gère en France un parc de plus de 9 000 véhicules. BNP Paribas Artegy accompagne ses clients dans la Transition Energétique de ses parcs de véhicule industriel.

À propos de l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI)

Créé il y a plus de 20 ans, l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) présente deux fois par an, une actualisation des prévisions de marché du véhicule industriel. L’OVI réalise également des enquêtes auprès d’entreprises utilisatrices et des études de conjonctures sur le marché du véhicule industriel (en France et en Europe). Il coordonne aussi des réunions d’experts du monde du transport. Attentif aux grands défis à venir, l’OVI apporte des éléments d’analyse. Ses travaux font l’objet de publications sous forme de « Panoramas et de Prévisions », attendues par l’ensemble des experts du monde du transport. Aujourd’hui, l’OVI participe tout naturellement aux réflexions menées par les différents groupes de travail sur les enjeux environnementaux.

Télécharger le communiqué de presse de la BNP Paribas
Consulter le rapport prévisionnel de janvier 2024 réalisé par la BNP Paribas

SOURCE : News OTRE