Skip to main content

PARIS : MeilleurTaux – Ralentissement du mouvement …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Fév 2024

Partager :

PARIS : MeilleurTaux – Ralentissement du mouvement baissier

Les infos à retenir : après un mouvement baissier très fort en janvier, les taux continuent de baisser.

· Février a enregistré une nouvelle baisse de 10 points

· Les taux s’établissent en moyenne à 3,95% sur 20 ans et 4% sur 25 ans alors qu’ils étaient sur ces mêmes durées autour de 4,45%/4,60 en novembre 2023

· Une réelle concurrence entre les banques

« Après une baisse de 40 points en janvier et une de 10 points en février, l’évolution depuis décembre est significative. Il est assez exceptionnel de voir en si peu de temps des baisses si importantes ! Maintenant que nous avons atteint ce premier palier, les taux devrait sans doute se stabiliser dans quelques jours et cela pour quelques temps. » explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.

En effet, les taux ont continué de baisser en février, ce qui nous permet d’atteindre des moyennes sur 20 ans autour de 3,95% et sur 25 ans légèrement au-dessus de 4%.

De son côté, le taux de refinancement des banques est en hausse puisqu’elles se finançaient à 2,50% en janvier contre près de 3% en février.

Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux précise : « Même si cette hausse n’est pas énorme, elle va forcément entrainer une pause du mouvement baissier des taux d’emprunt. Cependant, la baisse est déjà là ! »

La concurrence entre les banques se renforce

Le marché des crédits immobiliers se redynamise nettement. Avec le retour de toutes les banques sur ce terrain, elles sont toutes très actives et tente de se démarquer des autres grâce à leur politique de taux. Une concurrence saine qui permet aux emprunteurs d’avoir à nouveau le choix entre les établissements.

« La stratégie des banques depuis 2023 s’est complètement transformée. En effet, en ce début 2024, elles placent toutes le crédit immobilier au cœur de leur stratégie de conquête des clients et s’appuient sur le crédit immobilier pour gagner des parts de marché. » précise Maël Bernier