Skip to main content

PARIS : L’exercice multinational SWIFT RESPONSE 24 de l&r…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : L’exercice multinational SWIFT RESPONSE 24 de l’armée française

En réaction à l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine, la France a lancé, sous court préavis, la mission AIGLE en Roumanie, confirmant son statut d’allié fiable, crédible et solidaire au sein de l’Alliance.

Elle est composée d’un Multinational Battlegroup dont la France est nation-cadre, d’un système de défense sol-air MAMBA, d’un détachement du génie et d’un élément de soutien national (ESN). Le bataillon dispose de capacités fiables, coordonnées par un élément préfigurateur d’un état-major de brigade interarmes (BFCE). La mission AIGLE comporte également un centre de management de la défense dans la 3ème dimension (CMD 3D) ainsi qu’un escadron de chars Leclerc. L’ensemble de ces moyens interarmes contribue au renforcement de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN sur le flanc Est.

Activités et coopération opérationnelle

Du 9 au 16 mai, plus de 13 000 soldats de 17 pays alliés de l’OTAN ont participé à l’exercice multinational SWIFT RESPONSE 24. Dès le 9 mai, un groupe de commandos parachutistes a sauté à quelques kilomètres de la 71e base aérienne de Câmpia Turzii, avant de s’infiltrer au plus près de l’objectif. Depuis le 13 mai, l’OTAN a lancé la plus grande opération d’assaut aérien en Europe depuis 80 ans. Plus de 2 000 parachutistes alliés (Allemands, Roumains, Espagnols, Néerlandais, Américains et Français) ont sauté sur trois zones de sauts distinctes, du Nord de l’Europe à la Roumanie. Dans ce cadre, un GTIA français a été largué sous commandement de la XIe division allemande. Ce type d’opération interalliés démontre la capacité de la 11e brigade parachutiste et des pays de l’Alliance à projeter une force multinationale sur très court préavis partout où la situation l’exigerait. Après la séquence de prise d’assaut et de sécurisation de la 71e base aérienne de Câmpia Turzii par les parachutistes, la 81e brigade mécanisée roumaine a pris le relais de l’exercice. Appuyé par des hélicoptères de combats, elle a manœuvré sur le camp d’entraînement de Cincu.

SOURCE : Ministère des Armées.