Skip to main content

PARIS : La Niji40 fait souffler un vent de nouveauté des …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
21 Mar 2024

Partager :

PARIS : La Niji40 fait souffler un vent de nouveauté des deux côtés de l’Atlantique

Il flottait dans l’air une franche convivialité, et une pointe de solennité, au ministère des Outre-mer, pour la présentation de la Niji40, ce jeudi 21 mars à Paris.

Mais le lancement officiel de cette course en équipage, qui mêle tous les ingrédients pour donner lieu à une course transatlantique d’un nouveau genre sur un parcours iconique entre Belle-Île-en-Mer et Marie-Galante, le valait bien.

Marins, partenaires et journalistes se sont tous retrouvés autour des organisateurs d’Ultim Sailing pour présenter, en présence de Marie Guévenoux, Madame la ministre déléguée en charge des Outre-mer de la France, les contours de cette transat de printemps qui résonne comme une belle invitation au voyage pour les 39 marins attendus au départ, le dimanche 7 avril à 13h, à bord de 13 Class40.

Ces skippers et équipiers composent un plateau à la hauteur de cette grande première imaginée comme un beau cadeau pour fêter les 20 ans et la belle santé de cette catégorie de voiliers de 12,19 mètres taillés pour la compétition océanique. Fines lames du large, barreurs-régleurs de haut vol et valeureux amateurs répondent présents et garantissent un niveau de compétition au rendez-vous sur les 3 470 milles qui séparent, via un passage par Santa Maria aux Açores, ces deux îles de part et d’autre de l’Atlantique.

Mais avant de rallier Belle-Ile-en-Mer, le temps d’une parade en flotte le jeudi 4 avril, rendez-vous est donné au port du Kernevel à Larmor-Plage, Camp de Base de l’épreuve pour l’accueil des marins et le contrôle des bateaux à partir du samedi 30 mars.

Laurent Voulzy, parrain de la Niji40 :

« En dehors de l’exaltation que crée pour chacun une transatlantique, cette course, qui relie Belle-Île-en-Mer et Marie-Galante, a pour moi une résonance particulière. Cette chanson, composée et écrite avec Alain Souchon, dans l’intimité et la solitude, est liée d’une certaine façon à la vie, à la mémoire des gens. C’est un grand cadeau qu’elle m’a fait. Et puis un jour, l’idée est venue à des amoureux de la mer et des bateaux, de faire de cette musique et ces mots, un voyage, une course. Cette mélodie qui avait déjà pris son envol a fait gonfler les voiles, et des skippers, marins téméraires ont bravé les vagues et les vents entre deux îles qui me sont chères, chacune de part et d’autre de l’Atlantique. Quelle émotion pour moi ! On me demande à nouveau de parrainer cette course ; et je le fais avec joie. Je serai à nouveau, admiratif et ému, à Belle-Île-en Mer, puis à Marie Galante. »

Jean-Luc Denechau, président de la Fédération Française de Voile :

« Le projet qui a été proposé par Ultim Sailing répond en tout point aux initiatives que la fédéraion soutient pour permettre à notre magnifique sport de se développer. La Niji40, c’est d’abord un lien entre deux de nos territoires entre deux îles magnifiques du Morbihan et de la Guadeloupe. C’est important symboliquement. Sans compter qu’on a la chance de pouvoir faire, à travers son parcours, un clin d’œil à une chanson et à son compositeur-interprète, Laurent Voulzy. Je souhaite à tous les marins une excellente navigation, une belle bataille avec 13 équipages de compétiteurs de très haut niveau qui vont vouloir s’imposer au terme de cette première édition. »

Hugues Meili, président de Niji :

« Nous sommes extrêmement fiers chez Niji d’être le partenaire titre de cette nouvelle course transatlantique entre Belle-IÎe-en-Mer et Marie- Galante, en Class40, en équipage de trois. Même si nous nous sommes développés partout en France et dans le monde, Niji est née en Bretagne. Nous sommes particulièrement attachés à cette région à la maritimité affirmée, avec des populations d’entrepreneurs et de marins remarquables. Depuis sa création, en 2001, Niji s’est associée à la course au large, une discipline sportive exigeante et authentique qui incarne nos valeurs. Nous ferons vivre cette nouvelle course qui porte notre nom à l’ensemble de nos parties prenantes : nos clients et nos équipes en interne. Et nous la partagerons aussi avec le plus grand nombre à travers des dispositifs numériques que nous avons conçus et réalisés. Je tiens à remercier pour leur soutien et leur engagement, Madame la Ministre, Marie Guévenoux, qui nous ouvre les portes du ministère des Outre-mer aujourd’hui, notre fidèle parrain Laurent Voulzy, l’ensemble des marins qui disputeront cette compétition de plus de 6 000 milles kilomètres à travers l’Atlantique, ainsi que Jimmy Pahun, député de la 2è circonscription du Morbihan, qui a beaucoup fait pour que ce beau projet se réalise. »