Skip to main content

PARIS : La BnF rend hommage à Robert Badinter

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Fév 2024

Partager :

PARIS : La BnF rend hommage à Robert Badinter

La BnF rend hommage à Robert Badinter La BnF a appris avec une profonde émotion le décès de Robert Badinter.

« Robert Badinter avait confé à la BnF le manuscrit du magnifque discours qu’il avait prononcé le 17 septembre 1981 à l’Assemblée nationale pour présenter son projet de loi relative à l’abolition de la peine de mort. C’est pour la BnF, comme pour beaucoup d’entre nous, la fgure de ce défenseur imperturbable et défnitif de la liberté, des libertés, de la vie, qui nous reste en mémoire, et en documents précieux – ceux, mêlés aux collections nationales, que nous avions décidé ensemble de présenter au public en 2021, pour faire partager et témoigner de sa « passion pour la justice », selon le titre de cette belle exposition. Son œuvre demeure ainsi présente, dans l’état de droit avant tout, à l’échelle de l’histoire de la Ve République, de l’histoire de France, mais aussi dans la matière sensible de ses écrits, qui nous sont chers et que nous sommes fers de préserver pour les générations futures.» Laurence Engel, présidente de la BnF.

En 2021, la Bibliothèque nationale de France avait consacré, à la Bibliothèque de l’Arsenal, une exposition à Robert Badinter, miroir de ses goûts et de ses engagements : Une passion pour la justice. Dans la Bibliothèque de Robert Badinter. Cet évènement, à dessein produit lors du 40e anniversaire de l’abolition de la peinde de mort, était voulu comme un portrait sensible de l’homme vu à travers sa collection de livres, d’objets et d’archives.

Elle avait retracé toutes les étapes d’une vie riche, toute entière consacrée à la justice et à la défense de l’humain : sa vocation assumée « d’Hugolâtre », sa soif de comprendre la période révolutionnaire et ses grands hommes, son combat pour l’émancipation des juifs, l’afaire Dreyfus ou la condition pénitentiaire. La BnF avait présenté à cette occasion le manuscrit du texte du discours fondateur du 17 septembre 1981 sur l’abolition de la peine de mort, donné au département des Manuscrits par Robert Badinter au début des années 2000. Les équipes de la BnF gardent un souvenir ému des rendez-vous de travail préparatoires à ce projet et le souvenir impérissable de l’élégance, de l’exigence, de la fraicheur intellectuelle et du courage physique de l’homme Robert Badinter.