Skip to main content

PARIS : IATA, 2023 a été la plus sûre pour voler depuis p…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
8 Mar 2024

Partager :

PARIS : IATA, 2023 a été la plus sûre pour voler depuis plus d’une décennie

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié son rapport annuel 2023 sur la sécurité de l’aviation mondiale, montrant que l’année dernière a été la plus sûre pour voler depuis plus d’une décennie « selon plusieurs paramètres ».

Les données montrent qu’il n’y a eu aucune perte d’aéronef ni d’accident mortel impliquant un avion à réaction de passagers en 2023, et un seul accident mortel impliquant un avion à turbopropulseur : un accident de perte de contrôle au Népal en janvier 2023 qui a fait 72 morts.

En comparaison il y avait eu cinq accidents mortels en 2022 et 5 accident également par an en moyenne entre 2019 et 2023.

Le taux d’accidents en 2023 était de 0,80 par million de secteurs (soit un accident pour 1,26 million de vols), une amélioration par rapport à 1,30 en 2022 et le taux le plus bas depuis plus d’une décennie.

Et le risque de décès s’est amélioré à 0,03 en 2023 contre 0,11 en 2022 et 0,11 pour les cinq années 2019-2023.

L’IATA a déclaré que cela signifiait qu’en moyenne, une personne devrait voyager en avion chaque jour pendant 103 239 ans pour subir un accident mortel.

L’Europe a un risque de décès nul depuis 2018, la plus grande proportion d’accidents étant liée à des collisions de trains d’atterrissage.

Les données du rapport de sécurité sont collectées via le programme Global Aviation Data Management (GADM) de l’IATA, comprenant des rapports d’accidents et d’incidents, des dommages au sol et des données de vol provenant de plus de 470 participants différents de l’industrie.

Commentant la nouvelle, Willie Walsh, directeur général de l’IATA, a déclaré : « les performances en matière de sécurité en 2023 continuent de démontrer que l’avion est le mode de transport le plus sûr. L’aviation accorde la plus haute priorité à la sécurité et cela se voit dans les performances de 2023. Les vols à réaction n’ont vu aucune perte d’avions ni de décès. L’année 2023 a également été marquée par le risque de décès et le taux pour « tous les accidents » les plus faibles jamais enregistrés. Un seul accident mortel d’un turbopropulseur, qui a fait 72 morts, nous rappelle cependant que nous ne pouvons jamais tenir la sécurité pour acquise. Et deux accidents très médiatisés survenus au cours du premier mois de 2024 montrent que, même si voler est l’une des activités les plus sûres qu’une personne puisse pratiquer, il est toujours possible de s’améliorer. C’est ce que nous avons fait tout au long de notre histoire. Et nous continuerons à rendre les vols toujours plus sûrs. Les améliorations en matière de sécurité et la prévention de futurs accidents découlent des enseignements tirés des incidents passés. Pour les compagnies aériennes, cela signifie cultiver une culture de sécurité solide dans laquelle chaque employé se sent responsable de la sécurité et est motivé et attendu pour rapporter des informations liées à la sécurité. Pour les États, cela implique de fournir en temps opportun des rapports d’accidents complets et publics. Sur 226 accidents survenus au cours des six dernières années, seuls 121 rapports finaux d’accidents ont été rendus disponibles. Ce manque à gagner constitue non seulement un mépris flagrant pour la Convention de Chicago, mais compromet également la sécurité de nos passagers et de notre équipage. Les gouvernements et leurs agences doivent intensifier leurs efforts ».

SOURCE : Business Travel