Skip to main content

PARIS : Hervé Di Rosa au Centre Pompidou, le passe-mondes…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Hervé Di Rosa au Centre Pompidou, le passe-mondes entre deux univers

Ce 2 juin, c’est le 1er dimanche du mois !

Tandis que Théodore Rousseau enchante les galeries du Petit Palais, que l’empire Aztèque s’empare du Quai Branly et que les paradis blancs de Robert Ryman envahissent le Musée de l’Orangerie, l’impressionnisme quant à lui émerveille toujours les visiteurs du Musée d’Orsay. Découvrez ici notre sélection des expositions à aller voir gratuitement.

Le Centre Pompidou s’attendait-il à un tel chamboulement avec cette exposition ? Star de cette mini-rétrospective, le bouillonnant Hervé Di Rosa reste fidèle à lui-même en prenant un malin plaisir à mettre le désordre dans nos esprits. Crochet, jab, uppercut… L’œuvre chaotique et grouillante de chimères du fondateur de l’Art modeste frappe directement au visage. Aussi trash, exubérante et colorée que son auteur, cette exposition coup de poing offre ainsi en une trentaine d’œuvres électrisantes un aperçu éloquent de ses influences à travers le monde. Hervé Di Rosa emprunte ici la technique de l’icône bulgare, réinvente la peinture d’enseignes du Ghana, use et abuse des sequins de la communauté haïtienne tout en adoptant l’art de la laque et les incrustations de nacre du Vietnam. Un tour du monde des techniques irrésistiblement décousu.

SOURCE : Arts in the City.