Skip to main content

PARIS : Exposition Ger Luijten, un œil passionné

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
5 Mai 2024

Partager :

PARIS : Exposition Ger Luijten, un œil passionné

Les expositions ouvertes le 8 mai 2024.

Les jours fériés se suivent et ne se ressemblent pas… Ce mercredi 8 mai, les portes des plus belles institutions parisiennes restent ouvertes pour notre plus grand plaisir. Parmi les expositions incontournables, la Fondation Louis Vuitton présente l’Atelier Rouge d’Henri Matisse, une immersion dans l’univers artistique du célèbre peintre. À la Philharmonie de Paris, plongez dans l’odyssée numérique d’Adrien M et Claire B, où les spectateurs deviennent acteurs d’un spectacle immersif unique. Pour une expérience ludique, rendez-vous à la Monnaie de Paris pour l’exposition Insert Coin, qui transforme le lieu en une gigantesque salle d’arcade rétro.

Les amateurs d’art seront comblés avec l’exposition consacrée à Auguste Herbin au Musée de Montmartre, où les formes géométriques et les couleurs vibrantes sont à l’honneur. Au Palais Galliera, plongez dans l’univers de la photographie de mode avec l’exposition rétrospective de Paolo Roversi, un photographe emblématique de la mode contemporaine. Que vous soyez amateur d’histoire, d’art contemporain ou de photographie, vous trouverez certainement une exposition qui éveillera votre curiosité et stimulera votre imagination ce 8 mai à Paris.

Sans son œil avisé, nous serions sans doute passé à côté de bon nombre de chefs-d’œuvre. L’immensément regretté Ger Luijten, âme de la Fondation Custodia, a dirigé durant douze années cette institution confidentielle de la capitale avec la même ferveur. Presque deux ans après sa tragique disparition, ce cabinet de curiosités lové au cœur de Paris révèle l’héritage d’un érudit éclairé, esprit curieux et grand connaisseur du Siècle d’or hollandais, qui n’a eu de cesse d’honorer le travail et la mémoire du collectionneur et fondateur Frits Lugt :« Je cherche à me mettre dans [sa] tête, pour imaginer comment il aurait réagi devant une œuvre ».
Sur les 10 000 pièces entrées dans les collections depuis 2010, cette émouvante exposition nous dévoile un véritable florilège de cent quarante trésors. Entre une feuille magistrale du Triomphe de Neptune à la plume et à l’encre brune et un précieux autoportrait d’un disciple de Rembrandt, la Fondation Custodia nous invite à nous attarder sur la toute première acquisition de Ger Luijten : le mystérieux portrait d’un éditeur sous Louis XIII. À la différence de ses célèbres amis que sont Simon Vouet ou le peintre des rois Antoon van Dyck, François Langlois n’était ni dessinateur ni graveur mais marchand d’estampes. Véritable coup d’éclat, ce premier achat brosse ici le portrait en creux de deux hommes, celui d’un éditeur estimé du XIIIe siècle et celui d’un directeur passionné à qui la Fondation rend un émouvant hommage.

SOURCE : Arts in the City