Skip to main content

PARIS : En Nouvelle-Calédonie , Aircalin annule ses vols …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : En Nouvelle-Calédonie , Aircalin annule ses vols jusqu’au 23 mai

Suite à la fermeture de l’aéroport de Tontouna jusqu’au 23 mai, Aircalin a annulé tous ses vols…

La Nouvelle-Calédonie est presque coupée du monde tout du moins en terme de tourisme alors que l’aéroport de Tontouna, le principal aéroport long-courrier du pays est fermé jusqu’au 23 mai ainsi que les opérations commerciales.

«Pour l’heure, compte tenu de la situation en Nouvelle-Calédonie, l’agence commerciale et le call center d’Aircalin à Nouméa restent fermés. L’effectif réduit ne permet pas non plus de répondre à toutes les sollicitations reçues via les réseaux sociaux. Tant qu’aucune reprogrammation de votre vol n’est confirmée, il est inutile de vous rendre à l’aéroport, qu’il s’agisse de celui de votre pays de départ ou de celui de La Tontouta» indique la compagnie sur son site web.

Les voyageurs ayant eu leurs vols annulés entre le 14 et le 23 mai pourront changer leurs dates sans frais jusqu’au 20 juin ou annuler leurs vols sans frais également.

L’Etat agit pour faire reprendre la route entre Nouméa et l’aéroport

Ce week-end l’Etat a décidé de reprendre les choses en main en envoyant un important contingents qui ont débloqué la route entre Nouméa et l’aéroport.

Tous les barrages ont été détruits. «La nuit dernière a été plus calme que la précédente grâce à l’application des mesures relatives à l’état d’urgence. Au total près de 240 émeutiers ont été interpellés et 20 commerces alimentaires ont pu être réouverts…Cette opération a été un succès avec 76 barrages neutralisés grâce à la mobilisation des forces de sécurité intérieur, des entreprises privées et aux moyens matériels déployés sur le terrain » note le Haut Commissariat de la République de Nouvelle Calédonie.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont demandé des vols pour rapatrier leurs ressortissants

Cette route est importante alors qu’elle pourrait permettre l’évacuation des citoyens étrangers retenus en Nouvelle-Calédonie comme les australiens et les néo-zélandais. Les gouvernements de ces 2 pays ont demandé d’opérer des vols de rapatriement au plus vite. alors que cela est impossible actuellement.

Ces émeutes ont été déclenchés par des indépendantistes extrémistes fâchés contre le projet de loi sur le dégel du corps électoral. Cette loi ne vise cependant qu’à être plus juste en permettant aux personnes nées ou domiciliées depuis au moins 10 ans en Nouvelle Calédonie de voter. Elle est logique alors que lors des 3 référendums, les habitants du pays ont décidé de rester français.

A titre de comparaison à Hawaii pour voter il suffit d’être citoyen américain, résident d’Hawaii et d’avoir au moins 16 ans.

Il n’y a même pas cette limite de 10 ans mise en place dans cette nouvelle loi. Même avec cette loi la Nouvelle Calédonie limitera fortement le poids des nouveaux arrivants français ou étrangers qui devront attendre 10 ans avant de pouvoir voter.

SOURCE : Business Travel.