Skip to main content

PARIS : Art Paris 2024 – Juliette ROCHE, largement …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Mar 2024

Partager :

PARIS : Art Paris 2024 – Juliette ROCHE, largement ignorée par l’histoire de l’art

Juliette Roche, quoiqu’ayant fait partie successivement des cercles cubistes et dadaïstes, est restée largement ignorée par l’histoire de l’art. 

Foire régionale et cosmopolite, orientée vers la découverte, Art Paris 2024 affiche une forme olympique pour sa 26ème édition qui se tient du 4 au 7 avril au Grand Palais Éphémère : 136 galeries d’art moderne et contemporain de 25 pays triées sur le volet, une sélection toujours plus exigeante et un renforcement de la présence internationale. Deux thématiques distinguent également cette édition  : Fragiles utopies. Un regard sur la scène française et Art & Craft, portées respectivement par les commissaires d’exposition invités Éric de Chassey et Nicolas Trembley. Les secteurs Promesses pour les jeunes galeries et Solo Show défrichent les nouveaux talents et revisitent les figures historiques. En 2024, Art Paris s’engage davantage dans le soutien à la scène française en lançant avec BNP Paribas Banque Privée, partenaire premium officiel de la foire, le Prix BNP Paribas Banque Privée. Un regard sur la scène française d’une dotation de 30 000 euros.

FRAGILES UTOPIES

Un regard sur la scène française

JULIETTE ROCHE, GALERIE PAULINE PAVEC

Pendant les années 1910, entre Barcelone, New York et Paris, elle a cependant peint et dessiné des œuvres très intrigantes et singulières, avant de revenir à une veine plus commune. Datant de la fin de son séjour étatsunien ou des premiers moments de son retour en France, à la fin de la Première Guerre mondiale, comme la composition monumentale American Picnic qui traite d’un thème similaire (aujourd’hui conservée au Musée national d’art moderne), Femmes et oiseaux dans un parc imagine, sur un format modeste, un monde paradisiaque, marqué par la stylisation, la profusion répétitive des motifs et l’harmonie entre les figures féminines et la nature, sans pesanteur ni gravité mais au contraire avec de nombreux traits d’humour. Quelques années plus tard, l’utopie deviendra concrète lorsque Roche créera, avec son mari Albert Gleizes, la résidence d’artistes de Moly-Sabata, centrée sur le renouveau des pratiques artisanales.