Skip to main content

PARIS : Aerolineas Argentinas fait de maigres bénéfices

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
10 Déc 2023

Partager :

PARIS : Aerolineas Argentinas fait de maigres bénéfices

La compagnie nationale argentine va faire des bénéfices pour la première fois depuis longtemps…Ces petits bénéfices sont à mettre en parallèle à des déficits de plus de 2 milliards de dollars accumulés depuis 2019…

La compagnie aérienne devrait devenir bénéficiaire pour la première fois depuis 2008 et la reprise du contrôle de la compagnie par l’Etat.

Elle devrait afficher un bénéfice de 32 millions de dollars pour son exercice fiscal 2023.

Le déficit de la compagnie avait baissé régulièrement ces dernières années en passant de -667 millions en 2019, -654 millions en 2020, -439 millions en 2021 et -246 millions en 2022. Soit un total de plus de 2 milliards de déficit en 4 ans. Ces 32 millions sont bienvenus mais peu important eu égard à la dette contractée pour résorber ces déficits.

La compagnie a vu parallèlement ses ventes progresser de 24% par rapport à 2022 pour atteindre 2,126 milliards de dollars. La compagnie a transporté 14 millions de passagers en 2023 et prévoit d’en transporter 16 millions en 2024.

« Aerolineas a démontré en peu de temps qu’avec un plan d’entreprise sérieux et responsable, la survie était possible. Et nous l’avons fait sans utiliser les sommes allouées par l’Etat avec un record de passagers, plus d’avions, de destinations et en ajoutant de la valeur pour le secteur touristiques » a déclaré Pablo Ceriani, président de la compagnie.

Est-ce que ces bons résultats économiques vont remettre en question sa privatisation?

Dès son arrivée au pourvoir le nouveau président argentin Javier Milei a assuré qu’il souhaitait privatiser la compagnie nationale en « la donnant à ses employés afin qu’ils l’épurent. Selon lui les employés de la compagnie sont très qualifiés mais il ya un problème de contamination politique. Javier Milei fait sans doute allusion aux syndicats qui ont dit être totalement opposés à une privatisation.

Javier Miles doit accéder au pouvoir en Argentine à compter du lundi 11 décembre.