Skip to main content

NICE : Une chaire partenariale « L’Eau dans les territoir…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Une chaire partenariale « L’Eau dans les territoires des Alpes-Maritimes »

Université Côte d’Azur, la Fondation Université Côte d’Azur et le département des Alpes-Maritimes lancent une chaire partenariale « L’Eau dans les territoires des Alpes-Maritimes ».

Université Côte d’Azur, la Fondation Université Côte d’Azur et le département des Alpes-Maritimes, en partenariat avec l’ensemble des intercommunalités ont signé le jeudi 13 juin 2024 à l’IMREDD une chaire partenariale sur l’Eau. Dans un contexte méditerranéen de changement climatique, la chaire partenariale permet aux différents acteurs d’améliorer la connaissance sur la ressource, les usages et la gouvernance de l’eau. La compréhension de cette ressource vitale permettra de guider des actions de terrain et d’expérimenter des solutions innovantes.

Sécheresse, inondations : le bouleversement du cycle de l’eau est l’une des principales conséquences du changement climatique dans le monde. Face au constat de la raréfaction de la ressource, les territoires des Alpes-Maritimes se mobilisent pour préserver l’eau. Ils s’unissent autour d’une Chaire qui a pour ambition de créer un continuum de réflexion entre l’ensemble des acteurs académiques, institutionnels, économiques et associatifs s’appuyant sur l’état actualisé de la recherche et de l’innovation.

Au travers du Département des Alpes-Maritimes, de la Métropole Nice-Côte d’Azur, des Agglomérations Sophia-Antipolis, Cannes Pays de Lérins, Riviera Française, Pays de Grasse, Alpes d’Azur et Pays du Paillons, c’est l’ensemble du Territoire qui est représenté et impliqué autour de cette Chaire.

Une stratégie déclinée sur trois axes :

Ainsi, la Chaire entend proposer une stratégie se déclinant en trois axes :

La ressource en eau et les milieux aquatiques : Quelles méthodes développer pour suivre et analyser la quantité et la qualité de l’eau et les milieux aquatiques ? Comment modéliser les processus et envisager les futurs possibles ?

Les usages de la ressource : Comment poser un diagnostic ? Qui consomme quoi ? A quelle période de l’année ?

La gouvernance de l’eau : Quels outils et méthodes proposer pour accompagner les gouvernances à intégrer une vision à long terme de la ressource eau dans une démarche systémique telle nexus, qui considère l’eau dans tous ses liens avec la production d’énergie, la production alimentaire ainsi que le maintien des propriétés écologiques des sols et des écosystèmes ?

Dans cette ambition de gestion durable de la ressource en eau, les Alpes-Maritimes se présentent comme un véritable laboratoire d’expérimentation riche de plusieurs territoires d’innovation : littoral et son interface terre / mer, Campagne, Montagne, Ville.

Soutenir l’amorçage de projets partenariaux d’expertise, de formations et de recherche

Pour relever les défis liés à la problématique de l’eau, la Chaire se propose d’animer l’écosystème d’innovation qu’est le territoire des Alpes-Maritimes et de structurer un réseau d’acteurs publics et privés autour de projets dont les résultats permettront une avancée significative de la recherche et des innovations au bénéfice des parties prenantes locales mais aussi à différentes échelles régionale, nationale ou bien encore européenne et internationale.

A travers un engagement pluriannuel de 5 ans les 10 membres fondateurs ambitionnent de rallier des partenaires mécènes pour travailler conjointement et produire de l’innovation scientifique, technique ou encore pédagogique. Pour les étudiants et doctorants, participer aux actions de la Chaire est un moyen de s’immerger dans le monde de l’entreprise et d’en comprendre les enjeux. La Chaire leur offre l’opportunité de rencontrer des experts et de s’impliquer sur des cas d’études concrets participant ainsi à former des professionnels capables de répondre aux enjeux de l’eau aujourd’hui et demain.

« Ayant la capacité d’apporter le panel de ses chercheurs dans les domaines des géosciences et des sciences humaines et sociales, Université Côte d’Azur a spontanément partagé le souhait du département des Alpes-Maritimes de créer une Chaire sur l’Eau pour les territoires. Convaincue de l’intérêt d’une approche systémique élargie avec des partenaires publics et privés, Université Côte d’Azur a tout naturellement confié le portage de cette Chaire à l’IMREDD, son Institut Méditerranéen du Risque, de l’Environnement et du Développement Durable qui est un Insitut de partenariat et d’Innovation et de Partenariats. Ce sont aujourd’hui sept laboratoires d’Université Côte d’Azur qui sont impliqués dans le projet. Toutefois, pour mobiliser plus largement les connaissances nécessaires aux territoires des Alpes-Maritimes, les partenariats s’étendront aussi bien localement, sur l’ensemble du territoire azuréen, qu’aux échelles nationale et internationale. Sous la coordination d’Isabelle La Jeunesse d’Université Côte d’Azur, retenue pour son expertise dans les approches pluridisciplinaires des problématiques de l’eau, la Chaire travaillera 3 axes structurants que sont la ressource et les milieux, les usages et la gouvernance, avec une attention particulière à l’opportunité de la réutilisation des eaux usées traitées et eaux non conventionnelles ». Jeanick Brisswalter, président d’Université Côte d’Azur.

« Face aux enjeux climatiques des dernières années marqués par le passage des tempêtes Aline et Alex, par les épisodes répétés de sécheresse en 2022 et 2023, le lancement de cette Chaire partenariale de l’eau marque une nouvelle étape dans notre dynamique de réflexion et d’anticipation sur notre rapport à l’eau. Avec Université Côte d’Azur, l’ensemble des Intercommunalités du 06 et le Département des Alpes-Maritimes, nous sommes engagés à accentuer notre travail collectif et partenarial sur la préservation de nos ressources à travers le développement de solutions durables pour les défis liés à l’eau et en combinant l’expertise académique et les besoins pratiques de notre territoire. Face aux constats énumérés précédemment, le Département a fait le choix de s’impliquer totalement et de mobiliser ses moyens à court, moyen et long terme faisant de la ressource en eau une priorité politique et un enjeu d’intérêt général ! C’est pourquoi j’ai souhaité en 2017 la création du SMIAGE, ce syndicat unique en France, pour déployer toute la panoplie d’interventions sur le risque inondation et sur la gestion de la ressource. Aussi, face à la situation de sécheresse de 2022, j’ai lancé un Plan départemental de gestion de l’Eau abondé de 35 millions d’euros destiné à apporter des solutions différenciées mais toutes orientées vers un meilleur usage de la ressource. Le lancement de la Chaire partenariale sur l’eau, un projet territorial, agira comme un signal fort de notre détermination à construire un avenir où l’eau est gérée de manière équitable et durable. Je veux saluer la présence de Louis Bodin Ambassadeur Green Deal du Département et ingénieur prévisionniste météorologue le plus célèbre de France, pour sa présentation affinée des enjeux climatiques sur les prochaines décennies ». Charles Ange Ginesy, président du Conseil Départemental des Alpes Maritimes. 

MEMBRES FONDATEURS

  • Département des Alpes-Maritimes
  • Université Côte d’Azur
  • Fondation Université Côte d’Azur
  • Métropole Nice Côte d’Azur
  • Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis
  • Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins
  • Communauté d’Agglomération de la Riviera Française
  • Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse
  • Communauté de Communes Alpes d’Azur
  • Communauté de Communes du Pays des Paillons