Skip to main content

NICE : Êtes-vous prêts à jouer comme le CHU de Nice ?

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
9 Fév 2024

Partager :

NICE : Êtes-vous prêts à jouer comme le CHU de Nice ?

Un escape game pour sensibiliser le personnel soignant à l’alimentation durable et végétarienne, vous y croyez ?

C’est le pari réussi du Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU de Nice), retenu en 2020 dans le cadre d’un appel à projets en partie financé par l’ADEME.

Un jeu pour manger mieux

Le projet « Jeudis verts & jeux divers » est une initiative des secteurs restauration & développement durable du CHU de Nice. L’objectif ? Favoriser une alimentation plus saine et durable de leurs soignants, en mettant l’accent sur une alimentation avec plus de végétal. Dans ce contexte, un projet original (et inédit en milieu hospitalier) a vu le jour : un escape game ! « En règle générale, l’escape game est un jeu d’évasion à taille réelle en milieu clos » explique Miléna Granier, chargée de mission développement durable et chargée de coordination du projet au CHU de Nice. « Cette aventure en immersion invite les participants à résoudre une série d’énigmes dans un temps imparti ». Alors, comment reproduire ce jeu à l’hôpital, sur une pause déjeuner de 30 minutes et dans un self-service ouvert à tous ? « Avec notre partenaire, la société Riddleroom située à Nice, nous avons travaillé pendant plusieurs mois pour adapter le jeu à nos contraintes et donner envie au plus grand nombre de participer » indique Miléna Granier. Une campagne de communication à l’été 2023 et hop, l’escape game était lancé les 12, 13 et 14 septembre 2023, sur la base de la libre participation des convives.

9 énigmes à résoudre

Les participants étaient appelés à résoudre des énigmes dans la salle de restauration et sur leur smartphone. À chaque réponse trouvée, un morceau de code était donné pour avancer dans le jeu. L’ensemble de ces chiffres permettait de composer un « code final » à inscrire sur la plateforme en ligne pour participer au grand tirage au sort et tenter de gagner un lot en lien avec l’alimentation durable (blender, cuiseur vapeur, livre de recettes…). « L’alimentation végétarienne n’était pas du tout un réflexe au sein de notre personnel » souligne Gisèle Hamm, responsable du secteur restauration du CHU. « Il fallait donc que le jeu soit très pédagogique. Nous avons imaginé avec Riddleroom une chasse aux trésors, menée par un héros dauphin fervent défenseur de l’alimentation végétarienne, qui bénéficie de l’aide de « sages cuisiniers », qui sont en réalité les chefs des selfs du CHU ». Trouver le bon « menu vert » en évitant les pièges, identifier un ingrédient mystère en goûtant une pâtisserie « maison » spécialement élaborée pour cette occasion par le secteur pâtisserie encore traditionnel au CHU de Nice, reconnaître les familles d’aliments en s’aidant des toques du personnel, classer les protéines sur son smartphone, relier un plat à sa recette… Il y en avait pour tous les goûts. Derrière cet aspect ludique, l’escape game avait aussi des objectifs bien précis : une participation de 50 % du personnel, 80 % de satisfaction à l’issue du jeu et des menus végétariens proposés tous les jeudis à la suite de cette expérience.

Alors, le bilan ?

Pendant les trois jours de l’escape game, 40,17 % des équipes ont choisi un plat vert (contre 33,62 % en temps normal). 19,7 % des participants ont réussi à résoudre les neuf énigmes. Les 266 participants ayant réussi à aller au bout du jeu se sont déclarés satisfaits à 90,5 % par cette initiative. À la question « Recommanderiez-vous ce jeu à d’autres personnes, sur une échelle de 1 à 5 ? », la moyenne des réponses était de 4,65.Bingo.

Vous voulez la recette du succès ?

Les équipes du CHU de Nice vous partagent avec plaisir leurs astuces ! « Il est indispensable de former l’équipe de cuisine à la cuisine végétarienne et végétalienne en amont » indique Gisèle Hamm. Plus de 20 cuisiniers ont ainsi été formés au CHU. Il faut aussi avoir une bonne base de fiches recettes de plats végétariens (il y en avait près d’une centaine au CHU), des animateurs de jeu sur chaque site, « pour donner des explications pendant le temps de repas et encourager à jouer » etun service communication déterminé (le CHU de Nice a communiqué en interne et à l’externe sur tous les canaux pour annoncer le jeu et ses équipes ont créé une charte graphique spécifique). Ajoutez un Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), une adresse générique pour centraliser les demandes et retours des convives, des règles claires (durée du jeu, tirage au sort) « et surtout des lots attractifs en lien bien sûr avec une alimentation durable » précise Gisèle Hamm et vous tenez votre menu gagnant. À vous de jouer maintenant !

Et la prochaine étape ?

Cette année, le projet est de trouver un ou deux sites volontaires pour mettre en place le jeu « en l’adaptant aux couleurs locales » ajoute Gisèle Hamm. La collaboration avec l’ADEME a été prolongée pour mener à bien cet essaimage. Alors, qui tentera l’aventure gustative ?

SOURCE : ADEME INFOS