Skip to main content

MONTBRISSON : Plein gaz sur la méthanisation !

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
16 Avr 2024

Partager :

MONTBRISSON : Plein gaz sur la méthanisation !

La 1re unité de méthanisation par injection du département de la Loire, située à Montbrison, souffle sa 1re bougie cette année !

L’occasion de faire un bilan de son activité et des retombées effectives pour le territoire.

Il était une fois en Auvergne Rhône-Alpes…

…un producteur indépendant d’énergies renouvelables (CVE) et une société d’économie mixte engagée dans les énergies renouvelables (Sem’Soleil) qui décident en 2013 de lancer une unité de méthanisation par injection à Montbrison (42). L’objectif ? Collecter dans un rayon de 50 km les déchets organiques des entreprises agroalimentaires et collectivités pour les valoriser en biogaz et engrais naturel. 10 ans plus tard, grâce au soutien du Fonds européen FEDER, de l’ADEME Auvergne-Rhône-Alpes, de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, de Loire Forez Agglomération et de la commune de Montbrison, l’unité de méthanisation entre en service en janvier 2023. Une initiative collective qui a été rendue possible grâce à la collaboration étroite entre les acteurs du territoire (commune, collectivités) et le soutien technique et financier des partenaires publics. Alors, après un an d’activité, l’installation a-t-elle tenu ses promesses ?

Un fonctionnement bien rodé

Lorsque le méthaniseur est entré en service, le tri à la source des biodéchets était déjà obligatoire pour les professionnels produisant chaque année plus de 5 tonnes de restes alimentaires. Depuis le 1er janvier 2024, il a été étendu à tous les particuliers. De quoi alimenter durablement l’unité de méthanisation en précieuse matière organique ! Grâce à un procédé de fermentation sans oxygène, l’installation valorise les déchets en biogaz (énergie renouvelable et locale) pour l’injecter dans le réseau de distribution. CVE Montbrison produit également du digestat, un engrais naturel utilisé par les exploitants agricoles du territoire pour fertiliser leurs sols. C’est environ 1 800 ha de sols agricoles fertilisés/an par l’amendement produit localement.

L’économie circulaire en action

En un an, l’unité a réussi à tenir son objectif de valoriser 23 000 tonnes de matières organiques issues de l’activité industrielle (50 %) du bassin forézien, des activités de la collectivité et des restes alimentaires (40 %) et de coproduits agricoles (10 %). CVE Montbrison produit 22 GW de biogaz par an, soit l’équivalent de la consommation de 3 500 foyers, ainsi que 23 000 tonnes de digestat qui sont utilisées par une quarantaine d’agriculteurs locaux. En tout, 5 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serresont évitées chaque année grâce au méthaniseur, soit l’équivalent de 37 poids lourds parcourant 100 000 km/an.

Des retombées économiques pour le territoire

Le projet a nécessité 13 millions d’euros d’investissement, notamment du Fonds européen FEDER (1 075 000 €), de l’ADEME Auvergne-Rhône-Alpes (525 000 €) et de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (261 000 €). Il génère désormais 600 000 euros par an de retombées économiques locales pour le territoire (maintenance, transport et épandage), en plus de la création d’une dizaine d’emplois non délocalisables. Moteur dans l’amorçage et l’aide à la réalisation de ce projet de méthanisation à Montbrison, la Sem’Soleil est actionnaire à hauteur de 20 % aux côtés de CVE. Cette collaboration étroite entre l’ensemble des acteurs locaux (collectivités, acteurs économiques, environnementaux, agricoles et riverains) qui ont été associés aux réflexions lors de groupes de travail et de rencontres, a permis le développement d’un projet adapté aux spécificités et besoins du territoire.

SOURCE : ADEME INFOS