Skip to main content

MARSEILLE : Renaud MUSELIER : « Des aides concrètes pour …

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
18 Avr 2024

Partager :

MARSEILLE : Renaud MUSELIER : « Des aides concrètes pour mieux former les professionnels de santé de demain »

Aujourd’hui, jeudi 18 avril, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France, et Catherine VAUTRIN, Ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités se sont réunis à l’Hôtel de Région, à l’occasion du premier anniversaire du schéma régional des formations sanitaires et sociales, aux côtés notamment de Georges LEONETTI, Vice-Président de la Commission Santé, Handicap, Enseignement supérieur, recherche, Conseiller régional spécial délégué à la santé, à la lutte contre la pandémie, à l’enseignement supérieur et à la recherche.

Ensemble, ils ont dressé un premier bilan et ont mis en perspective les enjeux de formation et d’attractivité des métiers en santé et travail social.  De plus, de nombreux intervenants ont animé des tables rondes afin d’aborder notamment la qualité de vie des étudiants, l’accueil en stage et l’attractivité des métiers.

A travers sa feuille de route sur les formations sanitaires et sociales 2023-2028, la Région Sud souhaite répondre aux grandes mutations des secteurs de la santé et de l’action sociale et anticipe les besoins en compétences des territoires.

Des aides concrètes pour mieux former les professionnels de santé de demain

« L’innovation et la qualité, une meilleure prise en compte des besoins, l’amélioration de l’accompagnement des étudiants sont autant de leviers pour faire de la formation sanitaire et sociale un vecteur incontournable d’emploi et d’insertion pour nos jeunes. La Région Sud s’implique quotidiennement en apportant des aides concrètes aux professionnels de santé de demain : votre bien-être et votre avenir seront toujours au cœur de nos priorités ! »

Renaud MUSELIER
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur,
Président délégué de Régions de France

Des actions pour orienter et attirer plus fortement vers les formations Le schéma des formations sanitaires et sociales 2023-2028 a été construit avec plus de 18 000 étudiants du sanitaire et du social, d’élus et d’acteurs de terrain.

Il contient : 

• 6 nouveaux sites de formation ouverts en 2023 pour intensifier l’offre de formation avec 123 places ouvertes,
• Une expérimentation inédite d’apprentissage infirmier en 1ere année en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et l’Association Nationale pour la Formation Permanente du Personnel Hospitalier (ANFH) et poursuite des aides-soignants en apprentissage dans la fonction publique hospitalière,
• Actions de valorisation de l’information de manière innovante sur les métiers et les formations sanitaires et sociales, en lien avec le service orientation, métiers et apprentissage de la Région (aide à l’orientation via les conseils de professionnels, mise en place du dispositif « découvrez les métiers de la petite enfance » en juin 2023 ou des « Mercredi de l’orientation » sur les formations d’infirmier et d’éducateur spécialisé),
• La Région pilote un projet de mutualisation des sélections aides-soignants avec 7 Instituts de Formation Aide-Soignant (IFAS) de Marseille pour améliorer l’entrée en formation, simplifier l’inscription des futurs candidats et harmoniser les pratiques d’évaluation, • 40 projets de formations préparatoires implantés sur l’ensemble du territoire régional pour consolider l’orientation, faciliter et sécuriser les parcours de formation des demandeurs d’emploi, pour un meilleur remplissage des formations et une diminution des abandons.

Des dispositifs de soutien aux étudiants

• La création d’un kit d’information sur les aides à remettre à l’entrée en formation : un guide des aides individuelles régionales a été élaboré pour les étudiants afin d’améliorer leurs conditions d’études et leurs conditions de vie,
• La poursuite des dispositifs volontaristes régionaux mis en place depuis 2022 en faveur des élèves et étudiants des formations sanitaires et sociales : kit de premier équipement, indemnités de stage pour les élèves aides-soignants ; major de promo ; aide forfaitaire préparatoire. Le dispositif d’indemnités de stage en faveur des élèves aides-soignants a été étendu à compter de septembre 2023 aux accompagnants éducatifs et sociaux.
• La Gratuité des études de Masso-kinésithérapie (rentrée de septembre 2023) : elle a concerné plus de 1 000 étudiants des 2 instituts régionaux pour un budget de 2,5 millions d’€.
• La modernisation des instituts de formations sanitaires et sociales 2023 : la Région a consacré près de 3,5 millions d’€ à la modernisation des établissements de formation en 2023 et soutenu 43 projets portés par 20 établissements de formation paramédicale et du travail social répartis sur l’ensemble du territoire régional.
• Une Mobilité européenne et internationale favorisée : validation de la charte Erasmus + Région Sud. Jusqu’en juin 2024, ce sont plus de 76 000 € qui sont mobilisés pour 49 mobilités en Europe.
C’est nouveau !

Dans l’orientation et la valorisation des métiers et formations du secteur

• Bus « information métier » : amplifier et développer des réponses au plus près des territoires grâce à la mise en service d’un bus « information métier » à l’automne 2024. Il sera équipé d’outils numériques afin d’y organiser des séquences pédagogiques et d’animations à destination des publics scolaires et hors scolaires. Ce bus, mis en place dans le cadre du plan d’action régionale 2024-2028 pour l’orientation et l’information métier, permettra de faire connaître ces métiers et attirer des publics.

Dans la qualité des formations et conditions d’étude

• Inscription des étudiants dans les instances de suivi et de mise en place de nouveaux dispositifs régionaux pour améliorer leurs conditions de vie et d’étude dans le cadre démarche « Relation Usager ».
• Une démarche collective engagée sur le bien-être étudiant & la prévention de « la maltraitance étudiante » sera lancée.

Cette action pourrait se décliner comme suit :

– Une charte régionale qui engagera l’ensemble des acteurs (instituts de formation et employeurs) à lutter contre toute violence d’ordre physique ou psychologique envers les étudiants,
– La création et l’animation d’un réseau des référents des cellules d’accompagnement des cas de mauvais traitements, – Une campagne régionale de sensibilisation des personnels et des étudiants et la création d’un
numéro d’appel à leur intention..