Skip to main content

MARSEILLE : Cadeau de dernière minute, la sélection de li…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Déc 2023

Partager :

MARSEILLE : Cadeau de dernière minute, la sélection de livres à mettre sous le sapin

A l’approche des fêtes, l’Agence Régionale du Livre a concocté une sélection d’ouvrages coups de cœur, signés d’auteurs de la région. Jeunesse, roman, BD ou poésie, tous ont en commun d’avoir été récompensés par de nombreux prix !

Parce qu’on aime son synopsis, parce qu’il nous a touché, parce qu’il a été récompensé d’un prix ou parce qu’on ne voit pas meilleur cadeau : nombreuses sont les raisons d’offrir un livre à Noël. Dans un océan de productions littéraires, l’Agence Régionale du Livre est comme un phare dans la nuit. Elle a sélectionné des ouvrages pour tous les goûts, qui feront mouche à tous les coups et signés d’auteurs de chez nous !

Pour la jeunesse

Animan, d’Anouk Ricard
Animan, qui vient d’obtenir le Fauve prix spécial du jury au Festival d’Angoulême 2023,  est un album de bande dessinée relatant la vie de Francis, alias Animan, en histoires courtes et humoristiques qui se suivent. Le principe est inspiré de la série télévisée Manimal des années 1980, où un homme se transforme en animal pour résoudre des enquêtes. Les histoires ne racontent pas seulement des enquêtes mais aussi la vie d’Animan, sa rencontre et ses combats avec son ennemi juré, Objecto.

Paf ! de Jérôme Camil
Ce polar pour enfant a reçu le prix du livre vivant. Son histoire est une enquête qui ne manque pas de piquant ni de rebondissements… Une série de crimes inexpliqués fait trembler la ville. Heureusement, le célèbre commissaire Rustik et son fidèle assistant l’inspecteur Lipstik sont sur le coup ! Mais parviendront-ils à démasquer le coupable avant qu’il ne fasse de nouvelles victimes ? Un suspense insoutenable… pour les petits !

Sur l’épaule des géants, de Laurine Roux
Tour à tour roman picaresque, feuilleton littéraire, chronique familiale et polar, Sur l’épaule des géants, qui relate l’épopée d’un siècle avec humour et fougue, a été récompensé par le prix Alexandre Vialatte. Cet ouvrage est un hommage à la littérature et à la science, où les rêves les plus fous côtoient les chutes les plus tragiques.

Pour les amoureux du roman

Les enfants endormis, d’Anthony Passeron
Avec le premier prix roman de Limoges, le prix Première, Le prix des lectrices et des lecteurs des bibliothèques de Paris et le prix A livre ou verre, Les enfants endormis ont réveillé les critiques ! Dans ce roman, l’auteur a décidé d’interroger son passé familial. Évoquant l’ascension de ses grands-parents devenus bouchers pendant les Trente Glorieuses, puis le fossé grandissant apparu entre eux et la génération de leurs enfants, il croise deux histoires : celle de l’apparition du sida dans une famille de l’arrière-pays niçois – la sienne – et celle de la lutte contre la maladie dans les hôpitaux français et américains.

De notre monde emporté ! de Christian Astolfi
Sensible et nuancé, ce roman, qui vient enrichir l’histoire littéraire de la désindustrialisation a été récompensé du prix Jean Amila-Meckert 2023, du prix France Bleu – Page des libraires 2022 et du prix des Cordeliers 2022. Il raconte l’histoire de Narval, qui travaille, du début des années 1970 à la fin des années 1980, aux Chantiers navals de La Seyne-sur-Mer. Ce temps restera celui de sa jeunesse et de la construction de son identité ouvrière. Quand se répand le bruit de la fermeture des Chantiers pour des raisons économiques, ses camarades et lui entrent en lutte, sans cesser de pratiquer leur métier avec la même application, tandis que l’amiante empoisonne lentement leur corps.

Guyane, de Jean-Paul Delfino
Dans une flamboyante saga, Jean-Paul Delfino croise les destins de Clara, gamine de quinze ans cueillie sur les barricades de la Commune et condamnée comme pétroleuse à huit ans de bagne, Mané l’esclave en cavale et Alphonse de Saint-Cussien, le joueur invétéré. Ce tableau sans concession de la politique coloniale française en Guyane, qui entremêle trois destins, s’est vu récompensé des prix de la Fondation de France et du salon du livre du Mans.

Pour les fêlés de BD

Prison, de Fabrice Rinaudot
Ces quatre contes cruels nous plongent sans détour dans le milieu carcéral français avec toute sa violence, son absurdité et son (in)humanité. Entre documentaire et roman noir, Prison brosse un portrait au vitriol d’un univers carcéral au-delà de tout cliché. La postface est signée de la Ligue des droits de l’Homme.

Waco Horror, de Lisa Lugrin, Clément Xavier et Stéphane Soularue
1916. Dans une Amérique encore ségrégationniste, Elizabeth Freeman est une suffragette énergique connue pour ses conférences médiatiques et son engagement en faveur des droits des femmes. Tout aussi combatif, son ami le sociologue afro-américain W. E. B. Du Bois, qui lutte pour les droits civiques et l’égalité, s’inquiète de la disparition troublante de Jesse, un adolescent qui travaillait dans les champs de coton à Waco, au Texas. Après avoir été interrogé par le shérif pour une affaire de meurtre, il semble s’être volatilisé dans la nature. Du Bois suggère à Elizabeth de se rendre au Texas pour y mener discrètement son enquête.

Toute la beauté du monde, de Thomas Azuelos
Mars 1939. Cerbère, à la frontière entre la France et l’Espagne. Les trains ne circulent plus. Les transbordeuses – les «orangères» – ne chargent plus les oranges qui pourrissent sur place. Seuls trois hommes hantent les lieux. Carles donnera la vie en cuisinant, José traquera la beauté avec une ferveur folle, Walter, accro à la morphine, sombrera peu à peu : trop juif, trop allemand, trop communiste, trop dissident… Où trouver la beauté ? Chez Montse, la résistante ? Dans la mort ou dans la vie ?

Pour les poètes dans l’âme

Espars, de Sébastien Cagnoli
De la notion d’espars – longs morceaux de sapin qui servent à construire des mâts -, Sébastien Cagnoli tire un poème oulipo-épique – mais peut-être est-ce une épopée de cap et d’épées ? – évoquant une traversée de Villefranche à Cagliari sous Victor-Amédée III, âge d’or de la marine de Savoie dans le comté de Nice. Fluctuant et imprévisible, mais sans rien d’aléatoire, son « mètre irrationnel » obéit à des lois mathématiques issues de la nature, tel le rythme des vagues.

Vous êtes de moins en moins réels, de Laura Vazquez
Je réfléchis depuis longtemps
À la forme maximale de cruauté
Mais je n’ai rien trouvé d’autre qu’une journée
et une nuit et une autre journée et une autre nuit
Laura Vazquez propose à travers cette anthologie une sélection de poèmes, dont certains inédits, publiés entre 2014 et 2021. À travers une écriture alerte et dépouillée, ses poèmes évoquent des thématiques essentielles telles que le corps, le langage ou les êtres humains. Les images qui tissent sa poésie construisent un univers animiste qui hypnotise et bouscule notre vision du monde et de sa réalité, donnant à entendre l’une des voix les plus singulières et percutantes de la création poétique contemporaine.

SOURCE : Région Sud