Skip to main content

MARSEILLE : Banque de France – Analyse de la conjon…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
15 Avr 2024

Partager :

MARSEILLE : Banque de France – Analyse de la conjoncture économique en Provence-Alpes-Côte d’Azur (mars 2024)

Selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 27 mars et le 4 avril), l’activité a progressé en mars dans les services marchands, notamment ceux orientés vers les ménages, et est restée stable dans l’industrie et le bâtiment.

D’après les anticipations pour avril, l’activité progresserait de nouveau dans les services, plus légèrement dans l’industrie et se dégraderait dans le gros œuvre du bâtiment. Les carnets de commandes restent jugés dégradés dans quasiment tous les secteurs de l’industrie, à l’exception notable de l’aéronautique ; dans le gros œuvre du bâtiment, ils restent très en retrait par rapport à la période pré‑Covid.

La modération des prix de vente se poursuit. Selon les industriels, les prix des matières premières diminuent à nouveau. Dans l’industrie et le bâtiment, la proportion d’entreprises ayant augmenté leurs prix ce mois‑ci (respectivement 8 % et 5 %) se situe un peu en dessous de leurs niveaux des mois de mars d’avant Covid, alors que la proportion de celles indiquant des baisses de prix (respectivement 6 % et 11 %) est supérieure à celle de cette période. Dans les services marchands, la proportion d’entreprises indiquant une hausse de leurs prix (13 %) ne s’est pas encore complètement normalisée.

Les difficultés de recrutement se réduisent quelque peu, à un niveau encore élevé : 39 % des entreprises les mentionnent en mars (après 41 % en février).

Sur la base des résultats de l’enquête, complétés par d’autres indicateurs, nous estimons que le PIB progresserait au premier trimestre 2024 de l’ordre de + 0,2 %, après + 0,1 % au quatrième trimestre 2023. Cette hausse du PIB serait tirée par les services, la valeur ajoutée dans l’industrie et dans la construction étant estimée en baisse ce trimestre.

Points clefs

L’activité du mois de mars a été dynamique dans les services marchands et étale dans l’industrie sous l’effet d’une demande atone. La construction confrontée à un carnet de commandes peu consistant a subi une baisse notamment dans le second oeuvre.

Les prix se sont maintenus sauf dans les travaux publics où ils ont été réévalués.

Si quelques recrutements sont intervenus dans les services marchands et le bâtiment une légère diminution des effectifs s’est opérée dans l’industrie et les travaux publics.

Les chefs d’entreprise anticipent une reprise d’activité d’ampleur limitée, à l’exception du bâtiment où la stabilité prévaudrait