Skip to main content

LA SEYNE SUR MER : Célébration de la Victoire de 1945

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
8 Mai 2024

Partager :

LA SEYNE SUR MER : Célébration de la Victoire de 1945

Le mercredi 8 mai dernier, Nathalie Bicais, maire de La Seyne, a participé aux cérémonies commémoratives du 8 mai 1945 qui débutaient à la stèle de la gare SNCF, avant d’aboutir devant le Monument aux Morts, Môle de la Paix.

A noter la présence de la Préparation militaire marine et du Conseil municipal des jeunes. Retour en images.

Le discours de Nathalie Bicais, maire de La Seyne :

“La Victoire du 8 mai 1945 résonne dans notre histoire avec puissance. Son écho n’a d’égal que le courage, le sacrifice et la détermination de millions d’hommes et de femmes luttant pour la défense de nos valeurs fondamentales. Elle est, comme l’écrira plus tard Max Gallo, le Triomphe de la liberté. Usée par des années de guerre, écorchée par la barbarie, éreintée par la férocité des combats, la France goûta à nouveau à ce doux parfum de paix.

Son prix fût immense ! Elle fût payée par le sang de millions de victimes civiles, de soldats, de résistants qui inonda la terre.

Instrumentalisant la philosophie de Goethe, déployant son eugénisme à travers les Lebensborn et ravivant les braises des rancœurs de la première guerre mondiale, Adolf Hitler endoctrina méthodiquement le peuple allemand.

La banalisation de concepts dangereux et de la violence devint alors le terreau fertile du torrent de haine qui allait s’abattre sur l’Europe. Pendant 20 ans sa doctrine meurtrière diffusa son poison lancinant dans une société de raison. La seconde guerre mondiale fut l’acmé du régime Nazi.

En 1940, la France sombra militairement et politiquement. L’espoir républicain trouva alors refuge dans le cœur du peuple français. Dès le 18 juin, le lendemain de l’Armistice, le Général de Gaulle fit naître cet espoir, celui de la France Libre.

D’abord cantonnée aux réseaux d’information clandestins, la Résistance s’organisa pour devenir chaque jour plus forte. Aux côtés de ses alliés, la France Libre se souleva et combattit, armée de ses valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité.

C’est le vent de la liberté qui souffla sur l’île de Saint Hélène lors du premier ralliement des premières troupes de la France Libre.

C’est l’égalité qui unit les Françaises et les Français sous le drapeau tricolore frappé de La Croix de Lorraine.

C’est la fraternité qui accompagna les maquisards des Glières et du Vercors jusqu’à leur ultime sacrifice.

Ces valeurs universelles, qui font de la France, un phare de liberté, ont accompagné nos soldats, du plus haut sommet du Monte Cassino, au désert aride d’El-Alamein, en passant par les plages de Provence et de Normandie.

La Seyne-sur-Mer a pris part à la construction de cette victoire. Que ce soit à travers les journaux clandestins, comme L’Écho Seynois, lancé par Toussaint Merle et Marius Autran, les sabotages organisés par les ouvriers des chantiers ou les luttes armées des maquisards, notre ville a payé son tribut à l’effort de guerre. Comme un clin d’œil à l’histoire, La Seyne joua un rôle bien avant la guerre. En effet, le Vice-Amiral Emile Muselier, premier officier à rallier le Général De Gaulle, et à l’origine de l’utilisation de la croix de Lorraine, fit ses classes préparatoires navales aux Maristes.

Au lendemain de la guerre, la Victoire chèrement acquise ne put effacer toutes les plaies de notre continent. En découvrant les camps d’extermination, les peuples d’Europe prirent conscience de la barbarie ultime du Reich. Aucune famille ne fut épargnée par le chagrin causé par une guerre qui fît plus de 80 millions de morts. Ce bilan est d’autant plus glaçant qu’il est pratiquement équivalent à la population de l’Allemagne actuelle, pays le plus peuplé de l’Union européenne.

Comment rebâtir après tant de destruction ? Comment soulager les bleus à l’âme et au cœur ? Comment faire renaître la paix depuis les abîmes ? C’est par l’Europe, autrefois déchirée, que vint le salut. C’est par Robert Schumann et Jean Monnet que furent dessinés les contours du projet Européen.

A travers l’Europe du Charbon et de l’Acier, les peuples d’Europe se sont réunis sous une même bannière étoilée pour former aujourd’hui l’Union Européenne. C’est une Union, certes imparfaite, mais une union de paix. C’est une union où nous, peuple français, peuple européen, vivons en liberté, partageant nos valeurs humanistes universelles. En cette année d’élections européennes, c’est cette Union que nous devons défendre. Celle des peuples qui ont souffert pour gagner leur liberté, celle des peuples qui ont appris de leurs erreurs, pour construire l’une des périodes de paix les plus durables que nous ayons connu. Nous ne devons pas la laisser entre les mains du séparatisme et du négationnisme. Apprenons de l’histoire et n’oublions jamais, que dans toute société, vient un moment où l’injustifiable tente de l’emporter, où l’irrationnel réclame son dû. Face à eux, en tant qu’héritiers de l’Europe et de la France, soyons les gardiens de la paix, de la liberté et de la République.

Vive la République et vive la France !”

SOURCE : Mairie La Seyne-sur-Mer – Newsletter 15 mai 2024.