Skip to main content

LA BAULE : Jumping international, ciel bleus sur La Baule !

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

LA BAULE : Jumping international, ciel bleus sur La Baule !

Premières émotions, premières joies. L’édition 2024 du Jumping international de La Baule – Officiel de France a débuté ce jeudi sous le soleil et devant des tribunes déjà très garnies.

Simon Delestre s’est imposé dans le Prix FFE, principale épreuve de la journée dans le CSIO 5*, juste après un succès de Nicolas Delmotte dans le Prix Loire Atlantique. Une parfaite amorce avant la Coupe des Nations Barrière de ce vendredi.

Le stade François André a retrouvé ce jeudi son atmosphère unique. Celle qui depuis maintenant plus de 60 ans anime tous les passionnés de saut d’obstacles le temps du Jumping international – Officiel de France. Avec au centre de la piste les meilleurs cavaliers du monde, les chevaux les plus performants, et dans les tribunes, un public toujours aussi fidèle, heureux de profiter, gratuitement, d’un spectacle sportif placé sous le signe de l’excellence.

Dans le Prix FFE (1,50 m, épreuve au chrono), première épreuve qualificative pour le Rolex Grand Prix Ville de La Baule de dimanche, les cavaliers français n’ont pas laissé la moindre place sur le podium à leurs concurrents. Et 1, et 2 et 3 !

Avec Olga van de Kruishoeve, jument BWP de 10 ans, Simon Delestre (n°8 mondial) a parfaitement lancé son concours. « C’est la huitième ou neuvième victoire internationale d’Olga en concours 4 et 5 étoiles depuis septembre, se réjouit le Lorrain. Elle a fait un parcours magnifique. Elle est très rapide et très respectueuse. L’objectif est de l’installer dans les Grands Prix 5 étoiles. C’est une jument pour le grand sport, elle a tout pour faire une grande carrière y compris dans des championnats. Sur cette épreuve, j’ai attaqué directement sur un gros tempo et je suis ensuite resté dessus. Pour le mental, c’est toujours bon d’entamer un concours de cette manière. Je suis sur une bonne dynamique en ce moment avec mes chevaux qui sautent très bien. Il faut surfer dessus. »

Sur la deuxième marche du podium, le champion olympique par équipes de Rio, Kevin Staut, avec Beau de Laubry Z, couple déjà vainqueur la semaine dernière d’une épreuve similaire dans le CSIO 5* de Rome, a terminé à seulement 15 centièmes de son compatriote. Marc Dilasser sur Arioto du Gèvres, hongre Selle Français de 14 ans, complète le podium d’une épreuve marquée par 22 sans faute sur le parcours dessiné par Grégory Bodo, futur chef de piste des Jeux olympiques de Paris (associé à l’Espagnol Santiago Varela).

Nicolas Delmotte premier vainqueur du jour 

Un peu plus tôt dans la journée, dans la première épreuve du CSIO 5*, le Français Nicolas Delmotte, en selle sur Citadin du Chatelier, Selle Français de 12 ans, avait fait retentir la première Marseillaise du concours dans le Prix Loire Atlantique (1,45m, épreuve deux phases). « Gagner une épreuve à La Baule, c’est toujours un moment particulier, explique le dernier Français vainqueur du Grand Prix (en 2021 avec Urvoso du Roch). C’est notre Roland-Garros ! Je suis super content de courir sur une piste aussi formidable. C’est le rêve de tous les cavaliers. Gagner la première épreuve, c’est forcément encourageant pour la suite. Citadin est un super cheval qui gagne beaucoup et qui se plait beaucoup sur les grandes pistes en herbe. Cette épreuve lui servait de préparation pour le Derby Région Pays de la Loire de samedi. Il est tellement vite naturellement que je n’ai pas besoin d’aller à fond. » Il a devancé l’Américain Mclain Ward (First lady) et le Belge Grégory Wathelet (Berline du Maillet Z).

La France rêve de la Coupe des Nations Barrière 

Ce vendredi, après le Prix Hectares & Patrimoine (CSI 1*) puis le Prix Captain Jet (CSIO 5*), la Coupe des Nations Barrière constituera le temps fort de la journée. Neuf équipes tenteront de succéder au Brésil, vainqueur l’an dernier (les huit meilleures nations de la première manche qualifiées pour la seconde). Pour représenter la France, le sélectionneur Henk Nooren a retenu, dans l’ordre de passage, Simon Delestre (I Amelusina R 51), Olivier Robert (Iglesias DV), François-Xavier Boudant (Brazyl du Mezel) et Roger-Yves Bost (Delph de Denat HDC). « Comme pour beaucoup d’équipes présentes à La Baule, cette épreuve va aussi nous permettre de voir certains couples en vue des Jeux olympiques, explique le chef d’équipe. Nous sommes tous à la recherche de notre sélection. Évidemment, j’aimerais offrir au public baulois une victoire de l’équipe de France, mais je serais déjà ravi avec un bon résultat. » Vainqueur pour la dernière fois en 2017, les Bleus espèrent enfin renouer avec le succès. « Il serait temps, sourit Simon DelestreÇa fait un moment que l’on attend ça ! Mais le niveau de la Coupe des Nations est très relevé. Ça va être à couteaux tirés. Ce qui est certain, c’est que l’on va donner le maximum. » La promesse de grands moments.

Programme de vendredi 

08h00 : Prix Hectares & Patrimoine, CSI 1*

10h00 : Prix Captain Jet, CSIO 5*

13h30 : Coupe des Nations Barrière, CSIO 5*

17h50 : Prix Datanaute, CSI 1*

Ordre de passage de la Coupe des Nations Barrière

1. Suède
2. Brésil

3. Etats-Unis
4. Belgique
5. Allemagne
6. Autriche
7. Espagne
8. France
9. Suisse