Skip to main content

DRAGUIGNAN : Une lecture nouvelle du vœu de Marguerite Ma…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

DRAGUIGNAN : Une lecture nouvelle du vœu de Marguerite Maeght à Sainte Roseline

Le musée des beaux-arts de Draguignan propose en ce moment, une exposition toute particulière et dont l’histoire est incroyable.

En effet, originaire du sud de la France, Marguerite Maeght connait bien l’histoire de Sainte Roseline dont les miracles sont célèbres dans cette région. Elle décide alors de lui demander un petit-fils (elle a déjà plusieurs petites-filles). Son vœu exaucé, la collectionneuse et mécène se sentant redevable, fait appel à ses plus proches amis artistes pour s’attaquer à la restauration de la chapelle dédiée à la sainte, située aux Arcs-sur-Argens. Giacometti, Chagall, Bazaine et Ubac participeront à ce chantier et donneront à cet édifice une dimension céleste.

Le vœu de Marguerite Maeght est présenté au MBA de Draguignan jusqu’au 22 septembre.

Un vœu

Une commande

Un décor

Du 7 juin au 22 septembre 2024, le musée des Beaux-Arts de Draguignan consacre son exposition estivale à l’ex-voto dont Marguerite Maeght confia la réalisation à Marc Chagall, Diego Giacometti, Jean Bazaine et Raoul Ubac.

Complice d’esthétiques nouvelles, cet acte de dévotion transformera le décor intérieur de la chapelle oubliée de Sainte-Roseline aux Arcs-sur-Argens. Restauré et repensé dans son espace, sa lumière et son mobilier, le site religieux des XIIIe et XVIe siècles, de 300 m², classé monument historique, s’est chargé de puissants vocabulaires plastiques, entrant, au tournant des années 1970, dans une modernité qui lui redonna vie. Quelque 40 maquettes, dessins préparatoires, documents d’archives audiovisuels et graphiques décrivant les étapes de la conception des vitraux par Bazaine et Ubac, du mobilier liturgique et des bas-reliefs par Diego Giacometti et de la mosaïque par Chagall, traduisent une intention tant artistique que spirituelle commune à Marguerite Maeght et aux artistes sollicités, inscrivant leur œuvre dans le renouveau de l’art sacré.