Skip to main content

DRAGUIGNAN : Aménagement de la chapelle au musée des Beau…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

DRAGUIGNAN : Aménagement de la chapelle au musée des Beaux-Arts

Le musée des beaux-arts de Draguignan propose en ce moment, une exposition toute particulière et dont l’histoire est incroyable.

En effet, originaire du sud de la France, Marguerite Maeght connait bien l’histoire de Sainte Roseline dont les miracles sont célèbres dans cette région. Elle décide alors de lui demander un petit-fils (elle a déjà plusieurs petites-filles). Son vœu exaucé, la collectionneuse et mécène se sentant redevable, fait appel à ses plus proches amis artistes pour s’attaquer à la restauration de la chapelle dédiée à la sainte, située aux Arcs-sur-Argens. Giacometti, Chagall, Bazaine et Ubac participeront à ce chantier et donneront à cet édifice une dimension céleste.

Le vœu de Marguerite Maeght est présenté au MBA de Draguignan jusqu’au 22 septembre.

L’aménagement de la chapelle

Une série d’esquisses, de maquettes, d’œuvres préparatoires et de documents évoquent les interprétations et techniques adoptées dans différents supports et matériaux – bronze, vitrail et mosaïque – pour transcrire l’esprit de la chapelle dans un vocabulaire moderne et intemporel. De Raoul Ubac et de Jean Bazaine sont présentés les grands dessins, maquettes et aquarelles préparatoires aux vitraux. De même, les gouaches et aquarelles réalisées par Marc Chagall pour la création de la mosaïque sont exposées, accompagnées de schémas anticipant le déplacement du retable du XVIIe siècle dans l’église. De Diego Giacometti, deux grands plâtres préfigurent les bas-reliefs des portes et de la niche du reliquaire des yeux de la sainte évoquant le miracle des roses. Les éléments utilisés en plâtre et en bronze sont tirés du vocabulaire archéologique et animalier de Giacometti que l’artiste conjugue et combine notamment pour la création du lutrin aux boutons de roses