Skip to main content

CAVALAIRE SUR MER : « Après la noyade », premier roman de…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

CAVALAIRE SUR MER : « Après la noyade », premier roman de Léa Bouzit en hommage au Var

Léa Bouzit vient d’auto-publier son premier roman : « Après la noyade ».

« Depuis mon enfance, je considère Cavalaire-sur-Mer comme mon petit paradis, un refuge dans lequel je passe tous mes étés. En hiver 2023, j’ai décidé d’explorer le département (Ramatuelle, La Croix-Valmer, Gassin, etc.) et la richesse de son histoire, de sa culture et de son environnement naturel unique. C’est ainsi que j’ai redécouvert Saint-Tropez. J’ai été frappée par la beauté et l’authenticité de ce village en hiver. Visiter le musée du cinéma m’a ouvert les yeux et m’a inspirée pour écrire « Après la noyade ». À travers ce roman, je déclare mon amour pour le Var. Même si cette fiction aborde des thèmes parfois sombres (traumatismes qui traversent les générations, pression des réseaux sociaux, santé mentale, libération de la parole), mon personnage Romy est courageuse et adresse un message de liberté et de guérison », raconte Léa Bouzit.

Après la noyade.

Dans les rues pittoresques de Saint-Tropez résonne le murmure des secrets enfouis.
Après la noyade invite à plonger dans un tourbillon d’émotions où l’héritage d’une légende du cinéma se confronte au poids de la vérité.
Lorsque Pascal Payet, célèbre acteur de l’âge d’or du cinéma français, disparaît, sa fille Romy se retrouve face à un héritage aussi éblouissant que trouble. Entre les coulisses de la gloire et les ombres du passé, le récit offre une exploration captivante de l’âme humaine, où la quête de vérité se heurte aux assauts incessants de la société et des réseaux sociaux.
Cette histoire poignante propose un voyage vers la guérison, où la parole se libère pour révéler les vérités enfouies depuis trop longtemps.

Petit con prétentieux, pensa Romy Payet.

Le notaire transpirant assis en face d’elle attendait désespérément un compliment sur son costume pourtant mal repassé. Mais Romy n’avait d’yeux que pour la vue mythique qu’offrait la baie vitrée du cabinet. La compétition des Voiles de Saint-Tropez battait son plein. On se bousculait sur les quais du port le plus célèbre du monde dans l’espoir de croiser une célébrité, dans le but de se montrer, en oubliant presque d’admirer les magnifiques voiliers rassemblés pour la course. Le soleil encore brûlant de fin septembre réchauffait les demeures des millionnaires, appartenant autrefois à d’humbles pêcheurs. Les maisons de village traditionnelles et colorées à l’extérieur, luxueuses et rénovées à l’intérieur, exposaient leurs coloris pastel. Le nombre de Tropéziens de souche se réduisait comme peau de chagrin et nombreux étaient ceux qui regrettaient d’avoir échangé leur havre de paix contre une somme d’argent astronomique. Ils s’ennuyaient dans leurs grands appartements à Cogolin et rêvaient de leur place des Lices adorée, du quartier de la Ponche et du marché provençal. – Vous disiez ? – Ma tenue est une reproduction du costume que portait Mick Jagger lors de son mariage avec Bianca à Saint-Tropez en 1971.

Le lien pour accéder aux informations de l’ouvrage et se le procurer : https://www.amazon.fr/dp/B0D3Y4CSQM

LinkedIn