Skip to main content

PARIS : La défense nationale à l’heure de la désinformation

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : La défense nationale à l’heure de la désinformation

COLLOQUE – La défense nationale à l’heure de la désinformation : un enjeu de sécurité et de cohésion nationales.

La multiplication des campagnes de désinformation et de manipulation de l’information en France, dont certaines sont portées par nos compétiteurs dans le cadre de stratégies hybrides, doit désormais être considérée comme un enjeu majeur de sécurité et de cohésion nationales. L’ACADEM, Académie de défense de l’École militaire organise, en partenariat avec l’État-major des armées, un colloque visant à évaluer l’ampleur des phénomènes de désinformation, les risques et menaces qu’ils représentent, et les moyens permettant d’y faire face. Cet évènement vise à susciter la réflexion et les échanges sur la multiplication de ces phénomènes en France et en Europe, dans un contexte de compétition stratégique exacerbée, de contestation du droit international, de retour de la guerre de haute intensité en Europe et de durcissement généralisé des relations internationales. Les débats permettront de caractériser l’enjeu de sécurité nationale que représente la désinformation et d’expliquer son développement, les risques et les menaces qu’elle porte pour les démocraties et leurs conséquences stratégiques. Ils permettront aussi d’aborder les moyens et les techniques permettant de protéger nos intérêts dans le plein respect des principes démocratiques et de lutter contre les tentatives d’affaiblissement et de fragmentation de notre société.

Ce colloque aura lieu le 3 juin de 14h à 18h à l’École militaire. 

Il se compose de deux tables rondes :

·       La table ronde « Comprendre : un enjeu cognitif majeur », réunira des chercheurs et des praticiens aux services des services publics et privés pour une analyse de la menace, notamment des méthodes et doctrines développées au service des opérations informationnelles. Ces expertises croisées, nourries de réalités de terrain, aborderont également les mécanismes techniques mais aussi humains et psychologiques, à l’œuvre dans la diffusion et l’efficacité des actions d’influences afin d’adresser l’enjeu suivant : « mieux comprendre pour mieux anticiper et se prémunir ».

·       La table ronde « Agir – Développer la résilience cognitive nationale », par son approche pratique et illustrée d’exemples concrets, a pour ambition de répondre à la question suivante : « Comment agit-on collectivement contre la désinformation ? ». Action de l’État, des Armées, de l’enseignement supérieur ou encore du secteur privé; les différents intervenants, par la diversité de leurs parcours, de leurs secteurs d’activité et de leurs métiers, échangeront sur les actions et les synergies les plus adaptées en réponse à ces enjeux et aux menaces liées.

Dans l’actualité

#TECHNOLOGIE

Gagner la guerre acoustique grâce à l’intelligence artificielle

A l’occasion du point presse du ministère des Armées, le jeudi 16 mai, le capitaine de frégate Vincent Magnan, commandant le Centre d’interprétation et de reconnaissance acoustique (CIRA), a présenté les capacités de l’intelligence artificielle à assister « les oreilles d’or » de la Marine nationale dans l’analyse des détections acoustiques.

#WARGAME

Reportage du JDEF (Journal de la Défense) : Jeux de guerre

Des jeux de plateau aux jeux numériques, en passant par des scénarios de prospection, les wargames sont en constante évolution, depuis près de 200 ans. Ils sont devenus aujourd’hui, un outil important dans le perfectionnement des armées et leur adaptation à un monde complexe.

#TERRITOIRE NATIONAL

Tensions et troubles à l’ordre public en Nouvelle-Calédonie

– La Nouvelle-Calédonie connait actuellement de violentes tensions et des troubles à l’ordre public. Le président de la République a déclaré l’état d’urgence en Nouvelle-Calédonie le 15 mai. L’instauration de ce régime ne modifie pas le rôle et les missions des armées. Les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) ont renforcé leur dispositif de protection et la sécurité des emprises militaires à Nouméa. Dans le cadre du dialogue civilo-militaire entretenu entre le ministère des Armées et le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, les FANC et le Haut-Commissariat de la République, les armées peuvent être sollicitées, sur réquisition ou demandes de concours, pour apporter un soutien aux forces de sécurité intérieure, notamment dans le domaine logistique ou sanitaire, dans une démarche globale de protection et de cessation des violences. Les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) font partie des forces de souveraineté françaises implantées sur les départements et collectivités d’outre-mer. A ce titre, elles assurent la protection du territoire national et de la ZEE française et contribuent à la préservation des intérêts de la France en Océanie. Principal point d’appui du théâtre « Pacifique » avec les forces armées en Polynésie française (FAPF), les FANC constituent une capacité d’intervention régionale.

Contribution des armées à la sécurité de la Flamme Olympique – Le 8 mai, la Flamme Olympique est arrivée à Marseille.

A cette occasion en mer, à terre, dans les airs, un important dispositif de sécurisation a été déployé par les armées françaises. Ainsi, la Marine nationale a déployé le Bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Seine en protection du Belem. Le 8 mai, à Marseille, elle a contribué à sécuriser le plan d’eau et les approches maritimes grâce à l’appui des plongeurs – démineurs, des Marins Pompiers et des embarcations de la Gendarmerie maritime. Les capacités hauturières et aéronefs de la Marine ont également assuré la surveillance au large. Au sol, les forces armées se sont appuyées sur le dispositif de l’opération SENTINELLE. L’armée de terre a ainsi complété le dispositif terrestre des forces de sécurité intérieure. Enfin, l’armée de l’air et de l’Espace (AAE) a mis en place une « bulle de protection » au-dessus de la ville de Marseille. Au total, grâce aux systèmes de détection et de brouillage des armées, une quinzaine de drones ayant pénétré l’espace interdit de survol ont été neutralisés. Les armées ont mobilisé de nombreux moyens et des compétences particulières pour, en appui des FSI, assurer avec succès la sécurisation de ce premier évènement de grand ampleur en lien avec les JOP.

#EUROPE

Exercice BOLD MONSOON en Estonie

– Du 6 au 10 mai, l’exercice BOLD MONSOON a réuni l’ensemble de l’état-major franco-britannique du Multinational Battle Group Estonia, bataillon placé sous les ordres de la 1e division estonienne. Cet exercice simulant le déclenchement du plan de défense estonien a permis de tester la coordination et la réactivité du commandement allié dans un scénario de crise de grande ampleur. Depuis le poste de commandement conjoint, l’état-major a été confronté à différentes situations mêlant activités ennemies et mouvements de population. La maîtrise des procédures conjointes OTAN a permis aux participants de renforcer leur interopérabilité, la fonction du « Command and Control » étant une fonction clé de l’Alliance, au profit de la défense du flanc Est.