Skip to main content

VITERBE : La ville qui séduit par sa beauté médiévale

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
1 Mar 2024

Partager :

VITERBE : La ville qui séduit par sa beauté médiévale

Au cœur de la Tuscia, dans le centre de l’Italie, se trouve Viterbe, une ville aux racines anciennes qui séduit par sa beauté médiévale et son charme éternel.

Connue pour son architecture et ses eaux thermales, Viterbe est un joyau caché qui renferme des siècles d’histoire et de culture.

Une promenade dans les rues pavées de Viterbe est comme un voyage dans le temps. La ville est réputée pour son centre historique bien préservé, qui a conservé sa structure médiévale d’origine. Les rues étroites du quartier médiéval sont parsemées de palais nobles, d’églises et de fontaines, chacun racontant une histoire unique du riche patrimoine culturel de Viterbe.

La célèbre « Piazza del Plebiscito », avec son imposante fontaine du XVIIe siècle, est l’endroit idéal pour se plonger dans l’atmosphère authentique de la vie de Viterbe. Juste en face du « Palazzo dei Priori » du XVIe siècle se dresse l’église Sant’Angelo in Spatha ; les premières traces d’un lieu de culte dédié à saint Michel Archange remontent à 850 et sont consignées dans une bulle du pape Léon IV. Ce que l’on peut admirer aujourd’hui est le résultat d’une restauration entamée en 1746 ; seule une trace de l’ancienne structure demeure à l’extérieur de l’édifice.

Sur la façade, on peut observer un sarcophage représentant des scènes de chasse au sanglier : il s’agit d’une reproduction exécutée par les frères Fumari, de l’original conservé principalement au musée civique L. Rossi Danielli. Ce sarcophage en marbre blanc, datant de la période étrusque-romaine, était à l’origine placé dans le portique de Sant’Angelo et, selon la tradition locale, qui n’est pas étayée par des documents d’époque, il a servi de tombeau à la Bella Galiana à partir de 1158. Il s’agit donc d’un témoignage important de l’art funéraire et d’une fenêtre intéressante sur l’histoire, la tradition et la culture de l’ancienne Viterbe.

La légende

Ce que raconte le bas-relief du sarcophage concerne une ancienne légende : dans l’Antiquité, les habitants de Viterbe étaient obligés de sacrifier chaque année une jeune fille à la féroce « Troie blanche » pour éviter une catastrophe. Cet hommage avait lieu chaque année à Pâques, lorsque l’élue était attachée nue à un rocher près du fleuve Paradoxe pour être dévorée par l’animal. Une année, la victime désignée était Galiana, une jeune fille de Viterbe d’une beauté et d’une vertu extraordinaires, aimée de toute la ville. Mais au moment du sacrifice, un lion intervint et tua la bête, sauvant ainsi la jeune fille. Le souvenir de ce moment a été gravé sur le grand rocher du sacrifice, où une image indélébile demeure : le lion attaquant le sanglier féroce, les femmes fuyant et effrayées, tandis que les hommes se préparaient à la défense en brandissant leurs armes.

Malgré de nombreuses demandes en mariage, Galiana refusa tous les prétendants. Lorsqu’un prince romain assiégea la ville pour la récupérer, Viterbe résista courageusement. Le prince, blessé par les Viterbiens, demanda à l’article de la mort de voir la jeune fille une dernière fois, mais ordonna en même temps à ses associés de l’assassiner. Sans le savoir, Galiana porta un toast à l’homme alors qu’elle regardait depuis une tour près de Valle Faul, lorsque soudain une flèche la frappa mortellement. Selon la tradition, Viterbe lui offrit des funérailles solennelles, utilisant le rocher sculpté comme sarcophage ; par la suite, il fut placé sur la façade de Sant’Angelo in Spatha avec une plaque commémorative.

Évidemment, comme il s’agit d’une légende ancienne, les versions transmises au cours des siècles sont nombreuses et avec peu d’éléments différents, celle-ci semble s’être développée à partir des thèmes du cycle carolingien. Ce qui est certain, c’est l’extraordinaire beauté de Galiana, qui serait morte naturellement en 1158, à tel point que son histoire est encore présente aujourd’hui dans le folklore de Viterbe.

En conclusion, Viterbe se révèle être un trésor caché qui ne demande qu’à être découvert. Avec sa riche histoire, sa beauté architecturale, sa culture vivante et ses légendes populaires, Viterbe est une destination qui enchante les voyageurs en quête d’authenticité et d’un lien profond avec le passé, un véritable joyau caché de l’Italie, prêt à enchanter tous les visiteurs qui s’y aventurent.

SOURCE : Chambre de Commerce Italienne