Skip to main content

TOULOUSE : Micropep obtient l’agrément de l’E…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Jan 2024

Partager :

TOULOUSE : Micropep obtient l’agrément de l’EPA pour son biofongicide MPD-01

Il s’agit d’une étape cruciale pour le leader mondial des micropeptides, qui intervient après la mise en évidence de l’efficacité de son biofongicide à base de micropeptides sur différentes cultures, dans le cadre d’essais indépendants conduits à l’échelle mondiale.

Leader mondial de la technologie des micropeptides, Micropep Technologies (Micropep) annonce aujourd’hui que l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a classé le MPD-01, son biofongicide à base de peptides, comme un principe actif de type “biochimique”.

La révolution des solutions biofongicides à base de micropeptides

Ce biofongicide est utilisé pour lutter contre des agents pathogènes spécifiques afin d’améliorer le rendement et la qualité des récoltes agricoles. La prochaine étape, avant l’enregistrement du MPD-01 en vue de sa commercialisation, consistera pour la société toulousaine à entériner l’ensemble de données produites et en cours de production auprès de l’EPA. Variante d’un micropeptide naturel découvert dans les plants de tomates, le MPD-01 représente une avancée disruptive pour la science agricole. Contrairement aux pesticides conventionnels, les produits biochimiques comme le MPD-01 sont dérivés de sources naturelles et présentent un mode d’action non toxique pour lutter contre les parasites ciblés. Les avantages du MPD-01 par rapport à un pesticide chimique conventionnel sont nombreux : sans danger pour l’homme ni pour la faune, plus sélectif pour les pathogènes fongiques, efficace à des doses plus faibles, il se biodégrade rapidement dans l’environnement – autant de caractéristiques qui soulignent son potentiel en tant que solution agricole durable.

Un acteur engagé en faveur d’une agriculture innovante et durable

 Sur le plan opérationnel, Micropep a mené avec succès des essais terrain sur plusieurs géographies pour prouver l’efficacité du MPD-01, notamment en Californie, en Caroline du Nord, au Paraguay et en Europe. Avec des résultats prometteurs dans la gestion des maladies et l’augmentation de la production agricole, en particulier pour les pommes de terre, le soja et la vigne.

Autre enseignement des essais conduits par Micropep : le MPD-01 pourrait jouer un rôle essentiel dans les programmes agriculturaux de lutte contre les ravageurs (IPM), en offrant des solutions de protection préventive et de contact pour les cultures. “En nous appuyant sur des modèles d’Intelligence Artificielle générative, nous avons créé une bibliothèque de milliers de peptides antifongiques compatibles avec nos règles de fabrication internes. A partir de données expérimentales publiques ainsi que de nos données internes nous avons conçu un algorithme capable de prédire l’activité antimicrobienne d’un peptide”, a déclaré Mikael Courbot, directeur technique de Micropep. “Puis notre modèle a généré des milliers de peptides à partir d’une séquence de départ, avant de sélectionner ceux qui avaient la plus forte probabilité d’être actifs, stables et productibles. »

Un biofongicide permettant de contrôler les pathogènes à 75%

 Forte de quelque 50 essais sur le terrain menés par des tiers, Micropep a constaté que le MPD-01 offrait un niveau de contrôle satisfaisant, supérieur à celui de la plupart de ses concurrents. En fonction de la culture et des conditions environnementales, le biofongicide permet d’arriver à un niveau de contrôle des pathogènes de 75 %, alors que la plupart des produits de biocontrôle concurrents atteignent difficilement les 50 % de contrôle. Avec son spectre d’activité large, l’utilisation du biofongicide MPD-01 est adaptée aux pays et aux cultures du monde entier – et constitue un atout de taille pour tout distributeur désireux d’élargir sa gamme de produits. “Au terme de trois années à mener des essais de recherche sur l’efficacité du MPD-01 sur le soja, le blé et les pommes de terre en Amérique du Sud, nous avons constaté des effets significatifs en matière de rendement et de qualité. Nous sommes convaincus que ce type de biosolution, innovante et flexible, permettra aux producteurs de mettre en œuvre une agriculture régénérative sans consommer trop de ressources », a déclaré Mariano Battista, directeur d’AgIdea. Le biofongicide MPD-01 n’est pas la seule solution développée par Micropep, qui explore d’autres pistes avec deux peptides très prometteurs, le MP594 et le MP478. Une preuve supplémentaire de l’engagement de la société toulousaine pour répondre à la demande croissante d’aliments produits de manière durable.