Skip to main content

TOULOUSE : Au Wagon, « comme à la maison » mais sans le t…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULOUSE : Au Wagon, « comme à la maison » mais sans le train-train quotidien

Depuis bientôt 7 ans, le Wagon du Faget ouvre grand ses portes à la culture sous toutes ses formes et fait la part belle aux initiatives individuelles et collectives.

Le dynamique café associatif a été labellisé « Comme à la maison » par le Conseil départemental.

Faire une escale au Wagon en plein week-end printanier, c’est l’ouverture d’esprit assurée ! Va-t-on venir chiner quelques fripes vintage, tester sa culture musicale avec le blind-test de « DJ chic type », se faire tirer le portrait par une borne à selfie argentique, participer à une mini Fresque du Climat ou rire en famille devant un spectacle totalement loufoque dédié à la danseuse Isadora Duncan ? Ce samedi 11 mai, tout est possible. Le café associatif, implanté au pied du château du Faget dans un local mis gracieusement à disposition par la municipalité, offre un condensé des multiples activités qu’il propose tout au long de l’année. Du jeudi au dimanche, on vient y boire un verre, écouter de la musique live, bouquiner, participer à des jam sessions ou des cafés bricole et on se laisse surprendre par l’inattendu.

Un « lieu multiple » festif et familial

« Peu de personnes y croyait au début, se souvient Léa Hulot, unique salariée de l’association Le train où vont les choses, porteuse du projet. Mais on est toujours là et nous souhaitons plus que jamais pérenniser ce « lieu multiple » ! » Le Wagon a obtenu l’année dernière le label « Comme à la maison » du Conseil départemental. A la clé, un accompagnement financier pour réaliser des travaux d’investissement favorisant ses activités d’accueil, culturelles et artistiques. En tête de la liste du Wagon, il y avait la construction d’une véritable scène extérieure, qui vient d’être inaugurée. « Nous allons par la suite mettre aux normes notre rampe d’accès, mais aussi investir dans du matériel de son et lumières », précise Léa Hulot. De quoi accueillir public et artistes dans des conditions optimales, inscrire l’activité du Wagon dans la durée et lui donner de la visibilité au-delà des villages alentours, même si on vient déjà de loin pour festoyer, notamment lors de la traditionnelle soirée anniversaire en juillet.

Un café associatif ouvert à toutes les propositions

Mais quoi qu’il advienne, le Wagon veillera jalousement à préserver son identité de lieu familial, créateur de lien social, où chacun peut venir jouer sa partition. « Ici, j’ai vu passer des formations musicales variées, des compagnies qui venaient roder leur spectacle… et j’ai surtout commencé à rencontrer les gens de mon village ! », s’enthousiasme Cathy, riveraine du Wagon. « C’est un lieu qu’on peut facilement s’approprier, ajoute de son côté Audrey, venue s’installer avec sa famille au Faget il y a trois ans. J’avais envie de proposer des projections documentaires, et on m’a dit banco ! Avoir un tel espace en milieu rural, c’est une chance. »

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne.