Skip to main content

TOULOUSE : Au CDEJA, les jeunes prennent la parole !

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
1 Mai 2024

Partager :

TOULOUSE : Au CDEJA, les jeunes prennent la parole !

Donner la parole aux enfants et aux jeunes accueillis à l’ASE (Aide Sociale à l’enfance) pour améliorer leur prise en charge.

Tel est l’objectif du CDEJA (Conseil départemental des enfants et des jeunes accueillis à l’aide sociale à l’enfance), instance participative mise en place par le Département depuis décembre 2023. Ce samedi 27 avril, à la Médiathèque départementale, les enfants et les jeunes ont mis en commun les propositions construites dans les ateliers de concertation (organisés près de leurs lieux d’accueil) et préparé la présentation qu’ils en feront ensemble aux élus, le 15 juin prochain.

« Être écouté »… « être VRAIMENT écouté »… « dire ‘ACCUEILLIS’ à l’ASE et pas « PLACÉS », on n’est pas des objets ! ». Devant les feuilles blanches, à voix haute ou dans les dessins, la parole se libère. Le Conseil départemental souhaite entendre les jeunes de l’ASE, et ça tombe bien, c’est aussi leur souhait. « Les consulter, c’est respecter les droits des enfants, c’est les rendre acteurs, et c’est précisément ce qu’ils nous demandent », confirme Sylvie Malinowski, sociologue et chef du projet CDEJA.

En décembre 2023, les jeunes avaient déjà été reçus au Conseil départemental. L’accueil des élus et du président, qui avait passé une bonne partie de la journée à leurs côtés, les avait particulièrement touchés. Tout comme l’implication des agents du Département, qui avaient suivi une formation spéciale pour faciliter la participation des enfants  : « On a vu qu’il y avait des personnes qui voulaient vraiment nous aider, ça nous a donné envie à nous aussi d’aider les plus jeunes, pour qu’ils se sentent moins perdus, moins seuls » confie S., 15 ans. Car c’est aussi l’un des intérêts de ces rencontres : offrir aux jeunes un espace sécurisé pour parler de leur expérience en famille d’accueil ou en maison d’enfants. « À l’école, je ne parle pas de ma famille d’accueil. J’ai peur d’être harcelée. Ça fait du bien d’en parler avec d’autres enfants dans le même cas que moi » rajoute C., 10 ans.

Ce qu’ils expriment ? Être plus en lien, entre eux, entre jeunes d’un même territoire, et plus impliqués dans les décisions qui impactent leur quotidien, avec leur référent notamment, à l’ASE ou dans les lieux d’accueil. Épaulés par l’équipe du CDEJA, les jeunes adolescents qui sont là s’emploient à dépoussiérer l’image de l’Aide sociale à l’enfance. Futur écrivaine, éducatrice spécialisée ou même avocat pénaliste, ils savent ce qu’ils veulent et se donnent les moyens d’y arriver, tout en étant soucieux d’accompagner les plus jeunes. En préparant une vidéo pour faire connaître le CDEJA par exemple… Pour que « tous puissent s’en sortir parce que tous le méritent » !

Après les ateliers, les enfants et les jeunes ont pu se détendre et mieux faire connaissance pendant un temps de jeu, avant d’assister à un spectacle de cirque pour les remercier de leur assiduité. Rendez-vous le 15 juin, au Conseil départemental, pour la remise en main propre au président et aux élus des propositions du CDEJA.

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne