Skip to main content

TOULON : Mission Jeanne d’Arc 2024, une vocation in…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Fév 2024

Partager :

TOULON : Mission Jeanne d’Arc 2024, une vocation interarmées et interalliés

Le PHA Tonnerre et la FLF Guépratte appareillent pour la mission JEANNE D’ARC 2024.

Le jeudi 19 février 2024, près de 800 marins et soldats embarqueront à bord du Porte‑hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre et de la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte pour débuter la mission JEANNE D’ARC 2024 (JDA 24). Durant cinq mois, le groupe Jeanne d’Arc 2024 contribuera à asseoir la souveraineté française dans son espace maritime et à renforcer la coopération avec les nations partenaires, tout en participant pleinement à la formation des officiers de la Marine de demain.

Le groupe JDA 24 est composé de l’École d’application des officiers de Marine (EAOM), avec ses 162 officiers-élèves et 35 instructeurs, d’un Groupement tactique embarqué (GTE), fort de 40 véhicules, et de trois hélicoptères de la Marine et de l’Armée de Terre avec leurs détachements.

UNE MISSION À VOCATION INTERARMÉES ET INTERALLIÉS

Lors de ce déploiement, en plus des interactions nationales ultramarines, des actions de coopération seront menées avec plus de quinze pays partenaires tant en mer qu’à terre. Tout au long du déploiement, ces séquences éprouveront l’aptitude du groupe Jeanne d’Arc à opérer dans un environnement interalliés et interarmées.