Skip to main content

TOULON : L’épargne citoyenne finance la reprise de …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Jan 2024

Partager :

TOULON : L’épargne citoyenne finance la reprise de la Ferme du Vivant

L’épargne citoyenne finance la reprise de la Ferme du Vivant pour un projet collectif et le lancement d’une filière de porc de plein air locale.

La Ferme du Vivant située à Artigues dans le département du Var (83), vient d’être reprise par Gilles et Max pour y développer projet collectif d’agroécologie. Si plusieurs activités sont amenées à voir le jour sur l’exploitation, sa principale vocation est de développer l’élevage porcin de plein air BIO pour lancer une filière autour d’une race locale qui avait quasiment disparu : le porc noir de Bourdeaux. Un projet rendu possible grâce à l’épargne citoyenne récoltée par FEVE (Fermes En ViE).

Avec la reprise de cette ferme, Max et Gilles se lancent dans un projet d’envergure : créer un espace qui rassemble agriculteurs et citoyens dans un lieu où le principe d’agroécologie trouve toute sa signification. Niché au cœur d’une vallée tranquille et pittoresque du Var, ce domaine s’étend autour d’une bastide imposante. Il accueillera divers ateliers visant à promouvoir les valeurs de partage et de solidarité chères aux porteurs du projet.

Initialement à la recherche d’une ferme pilote pour développer l’élevage en plein air, agroforestier et biologique de porcs, Max et Gilles ont visité plusieurs exploitations avant d’avoir le coup de cœur pour la Ferme du Vivant. Le projet fait la part belle à l’agroforesterie autour de laquelle le projet est réfléchi en collaboration (entre autres) avec l’Association Française d’Agroforesterie.

« La Ferme du Vivant correspondait parfaitement à notre projet. Malgré l’absence de financement, nous avons pris le risque de signer un compromis en y incluant des conditions suspensives. C’est à ce moment-là que nous avons rencontré FEVE qui nous a été d’une aide précieuse pour rendre notre projet possible. » ajoute Gilles.

Max et Gilles aspirent à faire de La Ferme du Vivant un modèle d’installation attrayant pour les jeunes générations qui envisagent de se lancer dans le domaine de l’agriculture.

Tant dans sa conception que dans sa gestion, ils ont envisagé ce projet de manière collective. Chaque atelier sera géré par des individus indépendants, non-salariés. L’objectif est simple : que les agriculteurs puissent gagner dignement leur vie en visant une rémunération mensuelle nette de 2000 euros, facilitée notamment par la transformation des produits et les circuits courts.

Plus d’information sur : Ferme du Vivant

A propos de Fermes En ViE :

FEVE (Fermes En Vie) a créé en 2021 une foncière pour faciliter les installations agricoles tout en accélérant la transition agroécologique. Cette foncière achète des terres agricoles puis les loue avec option d’achat à des porteurs de projets se conformant à une charte agroécologique ambitieuse. La foncière est financée par des particuliers et des investisseurs institutionnels et a déjà permis l’installation de 11 fermes (19 agriculteurs et agricultrices) en France.  Pour en savoir plus : Fermes En ViE (Feve)