Skip to main content

TOULON : Le rôle majeur du Var dans la défense nationale

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Mar 2024

Partager :

TOULON : Le rôle majeur du Var dans la défense nationale

Depuis cinq siècles, la rade de Toulon rade est au cœur de la défense nationale.

La programmation militaire pour les années 2024 à 2030 renforce encore le rôle de la base pour donner aux marins, les moyens de défendre nos intérêts et nos valeurs.

Elle prévoit l’arrivée d’un nouveau porte-avions successeur du Charles de Gaulle, sur ces quais en 2038, renforçant ainsi la vocation nucléaire et de dissuasion de cette base jusqu’en 2080.
De nouveaux bâtiments mouilleront bientôt dans cette rade, renouvelant de manière inédite la flotte toulonnaise avec quatre sous-marins nucléaires d’attaque de type Suffren, échelonnés entre cette année et 2029, une nouvelle frégate de défense et d’intervention qui arrive en 2028, deux patrouilleurs hauturiers en 2029 et 2030, un bâtiment de ravitaillement de force en 2025, un bâtiment de guerre des mines en 2030 et un bâtiment base de plongeurs démineurs en 2028.

Aussi, le ministre a annoncé un investissement global prévu dans cette programmation militaire de 9 milliards d’€ pour la base navale de Toulon au cours des sept prochaines années. Dont 6.5 milliards d’€ pour les équipements capacitaires et 2,5 milliards pour les seules infrastructures.

Au-delà de cette base navale, le département du Var joue un rôle majeur dans notre défense nationale avec l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile numéro 7 de Brignoles, l’atelier industriel de l’aéronautique de Cuers – Pierrefeu, les écoles militaires et le 4ème régiment du matériel de Draguignan, le 21ème régiment d’infanterie de marine de Fréjus, le 54ème régiment d’artillerie et la base aéronautique navale d’Hyères, le site d’essais de missiles de la DGA de l’île du Levant, la base école du 2ème régiment d’hélicoptères de combat au Cannet-des-Maures, le 3ème régiment d’artillerie de marine et le 1er régiment de chasseurs d’Afrique de Montferrat et le 519ème régiment du train d’Ollioules.

Aux presque 31 000 personnels civils et militaires du ministère qui servent dans le département, s’ajoutent plus de 6 000 femmes et hommes qui travaillent pour notre industrie de défense dans le Var. Aussi, c’est un total de 2 milliards 637 millions d’€ qui seront investis dans les infrastructures militaires du département, hors équipements capacitaires, au cours des sept prochaines années.
Au niveau régional, la programmation militaire prévoit la somme historique de 3,9 milliards d’€ d’investissements pour les infrastructures militaires de la région Sud, hors équipements capacitaires, confirmant le destin de Toulon, comme un des plus grands ports militaires au monde.

Photos Philippe OLIVIER (PRESSE AGENCE – LA GAZETTE DU VAR).