Skip to main content

TOULON : « La QVCT de A à Z ou le bien-être à la lettre »

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : « La QVCT de A à Z ou le bien-être à la lettre »

Bien-être ou ne pas être, telle est désormais la question qui se pose et que se pose l’Union Patronale du Var à travers un livre blanc sur la qualité de vie et des conditions de travail, « QVCT de A à Z, ou le bien-être à la lettre »remis à la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, Catherine Vautrin, par la présidente de l’UPV, Véronique Maurel.

Depuis son entrée en vigueur le 31 mars 2022, la qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) prend ses marques (employeur) dans le cadre de la loi « santé au travail ». Une dizaine d’années après l’accord interprofessionnel du 19 juin 2013, qui actait l’arrivée de la QVT dans notre pays, le législateur a repris la main pour mieux créer les « conditions » de la réussite. La nouvelle réalité déclenchée par la crise Covid a nécessité de repenser le concept pour mieux changer de paradigme, afin de monter individuellement et collectivement vers celui du bien-être.

Certes, ce n’est pas la QVCT qui préside à la conduite des affaires dans l’entreprise, mais elle constitue une valeur ajoutée indéniable pour améliorer les performances économiques et sociales, savoir sur quel levier agir s’agissant de la gestion des ressources humaines et de la meilleure façon de « marché ». Une boîte à outils de management qui interroge le cadre, permettant de décoder les nouvelles attentes.

Le caractère « très important » du travail s’est effondré en 30 ans, passant de 60% en 1990 à 21% en 2022 (IFOP) ; le CDI ne fait plus rêver ; la quête de sens transforme en Graal les entreprises à mission qui ne sont pas légion et impose aux autres de faire leur introspection écologique ; le télétravail introduit la donnée « domicile » dans l’espace et le temps ; l’hybridation gagne des galons puisque près de la moitié des salariés seraient prêts à alterner free-lance et activité en entreprise ; l’enjeu prédominant est l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle…

Donner des perspectives à l’horizon

Les symptômes sont là, concourant à la suite d’une forte pression à une dépression. Aux antipodes de l’épanouissement au travail pour profiter de la vie, certains ne veulent même plus travailler. Tous les secteurs sont en tension et les départs en retraite des derniers baby-boomers devenus papy-boomers accélèrent les besoins.

Autant de maux sur lesquels les mots peuvent avoir prise pour piquer la crise de (dé)croissance de la ressource humaine et la surmonter durablement. Dans ce contexte, l’enjeu de ce livre blanc en vaut la chandelle et les éclairages de l’Union Patronale du Var s’appuient sur l’expérience scientifique, technique, empathique, éprouvée sur le terrain de son service Enosys d’assistantes sociales et de psychologues du travail.

Fondée en 1937 sur le social et la médecine du travail, dans la continuité des premiers congés payés et avant le CNPF sur le plan national, l’UPV a un coup d’avance dans ce domaine pour inciter les entreprises à s’engager ainsi, ajoutant la QVCT à ses valeurs non par obligation mais par choix stratégique. Un engagement fort, militant, éthique.

Cette préoccupation du bien-être se prend au pied de la lettre à dessein de la décliner de A à Z, élargissant le champ des possibles et le rendant accessible. Par la réflexion, 100 fois sur le métier nous avons remis cet ouvrage. Notre parti pris est de donner des perspectives à l’horizon. Sachant que l’horizon en question est cette ligne imaginaire qui s’éloigne lorsque l’on avance, le chantier semble infini. Raison de plus pour commencer tout de suite.

« QVCT de A à Z, ou le bien-être à la lettre », ouvrage paru aux « éditions capculture » du groupe Charlemagne. En vente dans les librairies de Toulon, La Seyne, La Valette, Hyères, Fréjus et sur le site https://www.librairiecharlemagne.com/livre/23694768-livre-blanc-de-a-a-z-ou-le-bien-etre-a-la-lettre-olivier-real-x-upv-cap-culture-charlemagne

Un livre est offert à chaque adhérent de l’UPV, à récupérer au siège toulonnais et/ou dans les délégations de Brignoles, Draguignan, Fréjus, Saint-TropezPlusieurs conférences sont prévues par les auteurs dans l’ensemble du Var

SOURCE : Var entreprises – Newsletter de mai 2024.