Skip to main content

PARIS : Quelle est la situation des lycéens et apprentis …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Quelle est la situation des lycéens et apprentis en Transport-Logistique 6 mois après leur formation ?

Une étude de l’AFT sur la situation des lycéens et apprentis en Transport-Logistique six mois après leur formation révèle qu’il y a une participation très limitée des élèves français à des programmes de formation à l’étranger.

En 2023, seulement 2 % des lycéens ont effectué une partie de leur cursus hors de France, soit environ 200 élèves dans le secteur du Transport-Logistique. Parmi ces rares lycéens ayant étudié à l’étranger, la majorité sont inscrits dans des formations tertiaires, notamment en Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Par ailleurs, 41 % des lycéens ayant obtenu leur BTS Gestion des Transports et Logistique Associée (GTLA) ont demandé une Attestation de Capacité Transport routier de marchandises et/ou une Attestation de Capacité Commissionnaire de transport.

L’étude menée par l’AFT sur la situation des lycéens et apprentis révèle que les formations de niveau BAC et infra BAC présentent une faible mobilité internationale. Plusieurs facteurs expliquent cette situation : des moyens financiers limités, une méconnaissance des dispositifs de mobilité européenne, des contraintes familiales, des appréhensions parentales, des craintes des élèves ou encore des lacunes linguistiques.

Les obstacles à la mobilité pour les élèves de niveaux BAC et infra BAC sont nombreux et variés. Cependant, les moyens financiers insuffisants restent l’une des principales barrières. Beaucoup de familles ne disposent pas des ressources nécessaires pour couvrir les coûts supplémentaires d’une formation à l’étranger. Par ailleurs, l’environnement familial joue également un rôle crucial, car les parents, souvent inquiets pour la sécurité de leurs enfants, hésitent à les laisser partir seuls dans un pays étranger. Cette crainte est amplifiée par celle des lycéens, qui peuvent se sentir déstabilisés à l’idée de quitter leur environnement familier.

Enfin, les lacunes linguistiques représentent un défi pour certains d’entre eux. Beaucoup d’élèves ne se sentent pas suffisamment à l’aise avec une langue étrangère pour envisager de suivre une formation dans un autre pays. Malgré ces obstacles, l’étude montre que 41 % des lycéens ayant obtenu leur BTS Gestion des Transports et Logistique Associée (GTLA) ont demandé une Attestation de Capacité Transport routier de marchandises et/ou une Attestation de Capacité Commissionnaire de transport.

Consulter la présentation des résultats de l’enquête
Consulter le communiqué de l’AFT

SOURCE : OTRE News.