Skip to main content

TOULON : La préfecture du Var maintient la procédure d’al…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : La préfecture du Var maintient la procédure d’alerte de niveau 1, mardi 22 août

Ce lundi 21 août, le préfet du Var a déclenché la procédure d’alerte de niveau 1 relative à un épisode de pollution de l’air à l’ozone.

Elle sera maintenue mardi 22 août en raison de la persistance de cet épisode.
Les températures élevées favorisent la photochimie et la formation d’ozone à partir des polluants précurseurs présents dans l’atmosphère. Les concentrations en ozone seront élevées sur l’ensemble de la région et pourront dépasser les 180 g/m³ dans le Var.

Les recommandations sanitaires et comportementales :

• Dans le secteur industriel :

Les émetteurs industriels mettent en œuvre les prescriptions particulières prévues dans les autorisations d’exploitation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

• Dans le secteur des transports :
– Abaissement de 20 km/h des vitesses maximales autorisées sur les voiries, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h ;
– Renforcement des contrôles de vitesses.

• Dans le secteur résidentiel et tertiaire :
– Report des travaux d’entretien ou de nettoyage effectués par la population ou les collectivités territoriales avec des outils non-électriques (tondeuse, taille-haie…) ou des produits à base de
solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobiles…) ;
– Interdiction stricte des brûlages à l’air libre des déchets verts (suspension des dérogations).
– Suspension de l’utilisation d’appareils de combustion de biomasse non-performant ou groupes électrogènes.

• Dans le secteur agricole :
– Suspendre la pratique de l’écobuage et les opérations de brûlage à l’air libre des sous-produits agricoles ;
– Report des épandages de fertilisants minéraux et organiques en tenant compte des contraintes déjà prévues par les programmes d’actions pris au titre de la directive 91/676/CEE du Conseil du 12 décembre 1991 concernant la protection des eaux contre la pollution par les nitrates à partir de sources agricoles.

• Pour protéger votre santé :
– Réduisez vos activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) ;
– En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin ;
– Si vous êtes sensible ou vulnérable, privilégiez les sorties les plus brèves, celles qui sollicitent le moins d’effort et évitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h / 16h-19h) ;

• Pour aider à améliorer la qualité de l’air :
– Limitez vos déplacements privés et professionnels, ainsi que l’usage de véhicules automobiles en privilégiant le covoiturage et les transports en commun ;
– Privilégiez les trajets courts et les modes de déplacements non-polluant (marche, vélo…) ;
– Respectez l’interdiction des brûlages à l’air libre et l’encadrement de dérogations ;
– Maîtrisez la température dans les bâtiments (chauffage ou climatisation) ;
– Reportez les travaux d’entretien ou nettoyage nécessitant l’utilisation de solvants, peintures ou vernis.

* Les personnes vulnérables sont les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, les personnes de plus de 65 ans, les sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires.
** Les personnes sensibles sont celles se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics. Par exemple : les personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux.