Skip to main content

TOULON : Avec l’Afdas, Imsat et UPV FD ne manquent pas de…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : Avec l’Afdas, Imsat et UPV FD ne manquent pas de compétences

Opérateur de compétences (Opco) de 31 branches professionnelles, dont le sport, le tourisme, les loisirs, le divertissement…, l’Afdas œuvre en Paca Corse et accompagne notamment l’Imsat et UPV FD.

Opérateur de compétences de premier plan de l’Institut méditerranéen du sport, de l’animation et du tourisme (Imsat), mais aussi du centre UPV Formation Développement (groupe Union Patronale du Var), l’Afdas est l’Opco des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement. A l’échelle de Provence Alpes Côte d’Azur et de la Corse, quelque 10 000 entreprises sont concernées, dont une majorité d’entités de moins de 50 salariés, ainsi que des grands comptes.

« Nous remplissons deux rôles essentiels », souligne Marianne Favier, déléguée régionale de l’Afdas. « Nous finançons des actions de formation et d’accompagnement, et conseillons nos adhérents afin d’optimiser les fonds de la formation ». Trois thématiques sont en cœur de cible : le développement de l’accès à la formation, le développement des compétences des salariés, le développement des actions fortes sur le recrutement par l’apprentissage. Pour l’Afdas comme pour tous les OPCO, le changement de paradigme est né de la loi de 2018 réformant l’apprentissage, tandis que la montée en puissance post-Covid des aides d’Etat aux employeurs, à hauteur de 8000 euros dans un premier temps, puis 6000 euros désormais, a constitué une sorte d’âge d’or qui perdure en la matière (+ 26% encore l’an dernier). L’acculturation des entreprises à ces actions de formation s’inscrivant en corollaire de ces avancées majeures.

Appui conseil en complément

L’Afdas va également chercher d’autres crédits auprès du ministère du Travail, dans le cadre de dispositifs « Appui Conseil » permettant de financer la mise à disposition de spécialistes des problématiques en ressources humaines, RSE, égalité professionnelle, handicap… Autant de sujets pour lesquels l’expertise fait souvent défaut dans les petites entreprises. « Par cet accompagnement précis, individualisé, nous faisons gagner du temps et des compétences », explique Cyril Julien, conseiller emploi formation expert au sein de l’Afdas dans le Var. Il s’agit en l’occurrence de 5 jours d’accompagnement par un cabinet spécialisé, étalés sur 12 mois maximum, dont le coût est entièrement pris en charge par l’opérateur.

Une démarche positionnée en dehors des budgets traditionnels de formation, et qui ne les impacte pas. « Les thématiques sont variées, liées à la difficulté de recrutement, à l’attractivité, à la saisonnalité des métiers, à la transition numérique aussi, par le prisme des ressources humaines », précisent-ils de concert.

En outre, l’Afdas Paca Corse a obtenu une enveloppe supplémentaire en FNE (Fonds national de l’emploi) afin de financer des actions de formation en transition écologique, en transition numérique liée à l’IA (intelligence artificielle), et en formation dédiée à l’accueil des Jeux Olympiques.

Des PIC aux POEC

S’agissant de sa relation avec le groupe Union Patronale du Var, l’Afdas travaille depuis 2018 avec l’Imsat, à travers les PIC (Plans d’investissement dans les compétences) et via les POEC, Préparations opérationnelles à l’emploi collectives. Il s’agit d’œuvrer à la mise à niveau de jeunes et moins jeunes demandeurs d’emploi afin qu’ils puissent rejoindre par l’apprentissage un cycle de formation en BPJEPS APT, Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport mention activités physiques pour tous.

« Cela s’est multiplié au fil du temps et nous travaillons sur plusieurs projets autour du sport avec l’Imsat, mais aussi sur d’autres champs concernant par exemple l’hôtellerie de plein air avec UPV FD, en particulier sur une POEC Agent de maintenance générale des bâtiments », ajoute Cyril Julien. « La POEC est un véritable pied à l’étrier, pour les futurs salariés comme pour les employeurs. C’est du « prêt à l’emploi », renchérit Marianne Favier.

Une chance pour les bénéficiaires, pour l’emploi et pour l’économie !

SOURCE : Var entreprises – Newsletter de juin 2024.