Skip to main content

TOULON : Augmentation du nombre d’accidents de plon…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : Augmentation du nombre d’accidents de plongée, la préfecture maritime tire le signal d’alarme

Augmentation inquiétante du nombre d’accidents de plongée, la préfecture maritime de la Méditerranée tire le signal d’alarme.

Ce dimanche 2 juin, le CROSS MED[1] a une nouvelle fois coordonné deux opérations de plongée autonome ayant conduit au décès de deux usagers. La première s’est déroulée dans le secteur de Port-Cros (83) et s’est malheureusement terminée par le décès d’une femme de 52 ans. La seconde, située au Cap Dramont (83), a impliqué trois plongeurs dont un homme de 73 ans, qui est lui aussi malheureusement décédé. Alors que deux autres plongeurs sont également décédés la semaine précédente, la préfecture maritime de la Méditerranée souhaite attirer l’attention sur des chiffres inquiétants en matière de plongée autonome comme en apnée, en ce début de saison estivale.

Depuis le début de l’année 2024, le CROSS MED a coordonné 59 opérations impliquant des plongeurs. Sur ces 59 opérations, 8 décès sont à déplorer. À la même date en 2023, le CROSS MED ne déplorait qu’un seul décès pour 42 opérations impliquant des plongeurs.

Sur les 14 personnes décédées en Méditerranée française depuis le début de l’année 2024, 57% l’ont été en pratiquant la plongée autonome ou en apnée.

Ces dernières années, le CROSS MED relève une hausse inquiétante du nombre d’interventions liées à cette pratique (+33% depuis 2021), pour atteindre 156 opérations en 2023 (pour 8 décès).

Au regard de ces données préoccupantes, la préfecture maritime va renforcer les contrôles relatifs à la plongée, notamment auprès des clubs et associations, en organisant plusieurs opérations « palanquées » durant la saison estivale. L’ensemble de la façade méditerranéenne sera concerné et les départements les plus accidentogènes (Var, Corse-du-Sud, Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes) seront particulièrement ciblés.

Sans présumer des circonstances dans lesquelles un accident de plongée peut survenir, la préfecture maritime de la Méditerranée et le CROSS MED rappellent que la plongée reste un sport à risques qui nécessite de respecter quelques principes de précaution pour le pratiquer dans des conditions de sécurité satisfaisantes :

  • Préparer sa plongée (météo, conditions de navigation, etc.) et vérifier le bon état de son matériel (notamment après avoir été stocké plusieurs mois) ;
  • Ne pas plonger seul, privilégier la plongée en structure professionnelle ;
  • Connaître ses capacités et ne pas surestimer sa condition physique, notamment pour une reprise d’activité après plusieurs mois d’arrêt (visite médicale fortement recommandée pour des profils de plongées engagées) ;
  • Savoir alerter lorsque survient un imprévu par téléphone au 196 ou canal VHF 16 pour une prise en charge médicale rapide en cas de suspicion d’accident de décompression.

En cas d’urgence en mer, que l’on soit victime ou témoin, il convient de joindre le CROSS MED au 196 depuis n’importe quel téléphone, ou sur le canal 16 de la VHF pour déclencher les opérations de secours. S’agissant des accidents de plongée, le CROSS évalue le mode opératoire d’extraction et établit une conférence avec le SCMM 83[2] qui procède à la régulation médicale. Cette procédure de régulation médicale en boucle courte facilite la gestion des accidents de plongée et permet une prise en charge rapide. Si nécessaire, la victime est dirigée vers un caisson de décompression dans les meilleurs délais pour réduire au maximum les éventuelles conséquences physiologiques et/ou neurologiques.

[1] Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Méditerranée

 [2] SAMU de coordination médicale maritime du SAMU 83