Skip to main content

TOULON : Allocataires du RSA, accompagner le plus grand n…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
5 Déc 2023

Partager :

TOULON : Allocataires du RSA, accompagner le plus grand nombre

Au même moment que l’adoption de la loi pour le plein emploi par l’Assemblée Nationale, l’Assemblée Départementale du Var et ses partenaires, parmi lesquels l’UPV, faisaient un point d’étape le 14 novembre sur le dispositif novateur et de première importance Var Insertion Travail (VIT) en faveur des personnes allocataires du RSA.

Jean-Louis Masson a été élu président du Département le 26 octobre 2022. Le 27 octobre, étaient dans son bureau les personnes qui allaient porter sur les fonts baptismaux Var Insertion Travail (VIT), avec pour dessein de lui donner vite de la consistance, parmi lesquels Christophe Paquette, directeur général adjoint en charge des solidarités, expert passionné du sujet. Une véritable stratégie a été élaborée en faveur des personnes allocataires du RSA (Revenu de solidarité active), impliquant la CAF (Caisse d’allocations familiales), Pôle Emploi, la DDETS représentant l’Etat (Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités), les associations et l’Union Patronale du Var, premier partenaire économique en lien avec le monde de l’entreprise, dans le cadre d’un accord unique en son genre.

Considérer…

Dès le début avril 2023, en un temps record, le dispositif VIT a été lancé, faisant l’objet d’un budget initial de 10 millions d’euros sur deux ans, d’une mobilisation sans précédent en moyens humains au sein de la collectivité, mais aussi en créations de postes dédiés chez les partenaires (22 à Pôle Emploi, une dizaine à la CAF, entre autres). Pour quoi faire ? Avant, il fallait 7 mois en moyenne pour une personne au RSA pour avoir un rendez-vous, si tant est que l’on y venait. Désormais, le rendez-vous des droits et des devoirs se fait dans les 10 jours ouvrables au sein de la CAF. Une accélération de la prise en charge conjointement à une prise en considération qui fait toute la différence aux yeux du président Jean-Louis Masson, permettant de garantir que la personne accède à ses droits sociaux et qu’elle comprenne pleinement ses devoirs : sincérité de déclaration, obligation de recherche d’emploi et d’insertion.

« C’est un inventaire, une cristallisation de la situation à partir de laquelle il est possible de diriger vers les partenaires et de constituer un parcours. C’est essentiel car les bénéficiaires se sentent accompagnés et non plus oubliés de la République. Humainement, les gens sont restaurés dans leur capacité à trouver de l’emploi, notamment nombre de femmes désœuvrées, d’étudiants qui n’ont jamais travaillé. Toutes et tous se trouvent face à quelqu’un qui les écoute, leur donne de l’espoir, les valorise. Ce n’est plus une fracture, mais un rétablissement de la confiance et une remobilisation des énergies. Tout le monde peut travailler ! », a-t-il plaidé, rendant hommage à l’ensemble des partenaires de cette belle mission.

… accompagner…

Ainsi, à fin octobre, 7 mois après l’entrée en vigueur de VIT, selon les premières données établies sur la base d’évaluation précise par cohorte, la CAF a accueilli dans ses six sites (Toulon, La Seyne, La Garde, Brignoles, Draguignan, Fréjus) en moyenne 230 nouveaux allocataires par semaine (seuls 6% ne sont pas venus), soit un rythme (sou)tenu de 10 000 par an sachant qu’un peu plus de 32 000 personnes sont concernées. Dans 24% des cas, le rendez-vous occasionne une mise à jour des droits des personnes, dans 8% la détection de renoncement aux soins permet de reprendre une prise en charge de santé.

En outre, le deuxième étage de la fusée, Direct Emploi, se caractérise par un coaching intensif pour les nouveaux entrants au RSA, conduit par Pôle Emploi, les associations que sont la Maison de l’Emploi de la Métropole Toulon Provence Méditerranée et le CEDIS (Centre départemental pour l’insertion sociale), avec le soutien de l’UPV. Les premières données sont très positives également puisqu’au 31 octobre 1 991 personnes étaient entrées en accompagnement. En année pleine, quelque 8 000 personnes devraient en bénéficier. Enfin, 2 981 personnes mises en relation avec des employeurs ont été effectuées, en particulier grâce à l’Union Patronale du Var. Le président a fait part à ce propos de la grande satisfaction exprimée par les entreprises et par les personnes accompagnées, considérant que si l’année 2023 était consacrée de préférence aux nouveaux bénéficiaires, 2024 sera étendue à tous s’agissant des différentes mesures. Cela donne encore plus envie d’accélérer le dispositif tout en forçant l’humilité au regard de l’immensité de la tâche. Louant l’implication de chacun, Jean-Louis-Masson n’a pas caché ses « moments d’angoisse » lors du lancement de cette action majeure en coproduction, qui va dans le sens de l’intérêt commun.

… essaimer

Un sens que le préfet Philippe Mahé a partagé et revendiqué à ton tour au nom de l’Etat, réitérant sa participation dans le premier cercle, se montrant impressionné par l’engagement de tous, et soulignant à quel point le Département assume pleinement ses compétences. Comme un clin d’œil, le même jour, 14 novembre, à l’heure où chacun s’exprimait sur VIT, la loi pour le plein emploi était adoptée à l’Assemblée Nationale, dans la foulée du Sénat (9 novembre). Cette même loi qui mettra en place le dispositif national « France Travail » au 1er janvier 2024, en remplacement de Pôle Emploi, créant en corollaire le « réseau pour l’emploi ». Par son expérimentation et les fondations déjà en place, le Département du Var est déjà bien engagé sur cette voie, ses partenaires aussi, y compris sociaux, incluant bien entendu l’UPV ainsi que ses établissements de formation et d’insertion (également à pied d’œuvre sur plusieurs volets avec les services déconcentrés de l’Etat). De bon augure alors qu’une nouvelle gouvernance s’organise autour de l’opérateur historique de l’emploi. Le préfet du Var, installé dans ses fonctions depuis août dernier, a par ailleurs demandé à la DDETS d’organiser un tour du Var des solutions s’agissant de problèmes sociaux, de freins à l’emploi, de mobilité, de garde d’enfants, de logement (segment d’activité sur lequel il y également urgence).

Un « aller vers » les personnes et vers les solutions de terrain que le directeur régional de Pôle Emploi, Pascal Blain, a fait sien, affichant l’homogénéisation des pratiques en gestation dans le cadre du futur France Travail, et valorisant les résultats « remarquables » de VIT dans le Var. En l’occurrence vite et bien au regard de la rapidité opérationnelle et de la capacité désormais du Département à porter une politique d’emploi et d’insertion cohérente, répondant non seulement aux engagements pris, mais également aux besoins dans les métiers en tension, selon Lydie Onteniente, élue départementale en responsabilité dans ce dossier. « La clé de la réussite est l’humanité », a conclu le président Jean-Louis Masson, « la dignité offerte aux personnes par le travail. La politique, c’est de l’humain, pas que de la technocratie, c’est pour cela qu’il existe des élus ».

De quoi nourrir l’envie d’essaimer dans les autres départements et de faire profiter au plus grand nombre au plus… VIT.

SOURCE : UPV – Var entreprises – Newsletter de novembre 2023